A- A+
Regardez, lisez, écoutez

Edouard Manet

jeu, 05/07/2012 - 16:59 -- admin


Édouard Manet (1832-1883) est l'héritier du réalisme. Il suit les idées de Courbet et cherche à supprimer les conventions académiques. Il veut représenter la "vie moderne".

Le Déjeuner sur l'herbe

En 1862, Manet propose, au Salon, une toile immense: Le Déjeuner sur l'herbe. Il présente des personnages dans un décor champêtre. Une femme, sortie du bain, se sèche, nue sur l'herbe. Ce tableau provoqua le scandale! Les académiques aiment le nu mais dans des scènes mythologiques. Mais, ici, La femme est nue sans raison. Ce tableau sera présenté au salon des refusés. Émile Zola, écrivain et critique sera le seul à défendre Manet. Il loue ce tableau impressionnant car grandeur nature. Pour lui la forêt, le nu sont des prétextes à montrer une nouvelle peinture, celle des vraies couleurs, des formes, de la touche franche.

Un portrait en remerciement

Pour remercier Zola, Manet fera son portrait et lui offrira. C'est un portrait physique mais aussi psychologique. Manet le représente dans son bureau, entouré de tout ce qu'il apprécie: une estampe japonaise, une plume, des livres et un tableau de Manet.

Mais quel est ce tableau?

Le tableau de Manet montré dans ce portrait, est Olympia. Il le réalise en 1863 et le présente au salon des refusés de 1864. Le Salon officiel de 1863 présente de nombreuses Vénus, dont celle d'Alexandre Cabanel (lien). Manet, en réaction peint une femme nue d'aujourd'hui, une courtisane. Elle n'est pas issue de la mythologie, ni entourée de petits anges. C'est un sujet très moderne!

Le choc des couleurs!

En 1868, Manet choque à nouveau le public parisien en présentant Le Balcon. Les personnages sont des amis du peintre. Au premier plan, Berthe Morisot, une femme qui exposera avec les impressionnistes. Les critiques s'indignent "Fermez les volets" dit l'un d'entre eux. Ils trouvent que cette scène n'est pas intéressante, les personnages sont plongés dans leur rêverie. Manet innove aussi par le style. Ces couleurs vives, le vert de la balustrade, le bleu de la cravate se détachent sur le blanc des robes. Les académiques ne tolèrent pas de tels contrastes. Enfin, il porte autant d'attention dans le traitement du bouquet de fleurs que dans les visages. Aux Beaux-Arts, il y avait une hiérarchie: la figure était l'élément le plus important, le paysage et les objets venaient ensuite.

Se libérer des règles

Manet est donc un révolutionnaire de la peinture de son temps. Il s'oppose aux règles fixées. Il veut peindre ce qu'il veut et comme il le veut ! Quelques années plus tard, il soutiendra les impressionnistes et leur nouvelle touche.

à lire aussi