Langue

  • العربية
  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Italiano
  • Portuguese, International
  • Русский
  • Español
A- A+
Regardez, lisez, écoutez

Le néo-classicisme

mer, 13/06/2012 - 13:54 -- admin


Le néo-classicisme naît au milieu du XVIIIesiècle et se développe dans toute l’Europe jusque dans les années 1830.

Origines

En réaction contre la fantaisie du style rococo, les artistes s’inspirent à nouveau de l’Antiquité. Le néo-classicisme veut éduquer le spectateur. Il s’oppose aux peintures frivoles des scènes galantes et préfère les sujets nobles qui inspirent des valeurs morales, comme l'honneur, le courage. Le néo-classicisme est lié à un goût de l'époque pour l'archéologie. En Italie, les deux cités romaines ensevelies après l’éruption du Vésuve en 79, Herculanum et Pompéi, sont mises au jour. Leurs fouilles sont les plus importantes de ce XVIIIe siècle. Les deux cités fascinent et relancent la mode pour l'Antiquité.

Caractéristiques

La peinture :
Les tableaux sont composés avec un grand souci de clarté. Les personnages, représentés grandeur nature, s’étalent en frise, au premier plan, comme dans les bas-reliefs antiques. Les peintres néo-classiques préfèrent la peinture d'histoire, genre noble. Ils aiment représenter des événements de l'histoire moderne ou antique. Les héros de l’Antiquité représentent le beau idéal : un corps parfait et un esprit courage et vertueux.

La sculpture :
En sculpture, l'italien Antonio Canova, représente le néo-classicisme. Son œuvres Psyché ranimée par le baiser de l'amour s'inspire de l'élégance de la sculpture grecque antique. Les formes sont simples et pures.

L'architecture :
L'architecture néo-classique est monumentale. On construit moins d'églises et de palais, mais plus de bâtiments publics: des écoles, des théâtres, des musées. Fini les formes libres du baroque et ses décors exubérants. Les bâtiments se parent de colonnes à l'antique; les architectes s'inspirent des formes des temples grecs.

Jacques-Louis David (1748-1825)

David se forme dans l’atelier de Joseph-Marie Vien, premier peintre néo-classique français. Il obtient le prix de Rome en 1774 et part étudier cinq ans dans la Ville éternelle, à la villa Médicis. Sa première commande, de retour à Paris, est le Serment des Horaces. La composition est très claire. Les lignes fortes guident le regard et permettent de comprendre l'œuvre. Les frères Horaces, héros de Rome, prêtent serment à leur père de protéger la ville.
Pendant la Révolution française, David met son art au service de la nation et peint les événements de l’histoire : Le Serment du Jeu de paume, Marat assassiné… Dès 1801, il peint Un Bonaparte franchissant les Alpes au Grand-Saint-Bernard, en 1801. Il s'agit d'un portrait équestre de Napoléon Bonaparte encore Premier Consul qui s'apprête à franchir les Alpes lors de sa seconde campagne d'Italie. C'est l'un des premiers portraits officiels de Napoléon peint en cinq versions (ici, il s'agit de la cinquième version conservée par David jusqu'à sa mort, aujourd'hui au château de Versailles). Cette série de tableau servit à la propagande du futur Empereur.





à lire aussi

Inscription à la newsletter

Voulez-vous vous inscrire à la newsletter ?