Langue

  • العربية
  • English
  • Français
  • Deutsch
  • Italiano
  • Portuguese, International
  • Русский
  • Español

Trois questions autour de l'exposition Jardins

lun, 13/02/2017 - 12:17 -- debout
Laurent Le Bon, président du musée Picasso et commissaire de "Jardins" au Grand Palais à partir du 15 mars prochain, a répondu à trois de nos questions sur l'exposition.


 
Il y a un engouement pour le jardin comme création de l’esprit et comme monument vivant. Bien qu’il s’agisse d’une forme d’art difficilement exposable, notre but est d’en présenter un panorama. La première exposition en France sur ce thème a eu lieu en 1977 à l’hôtel de Sully. En opposition au jardin oriental présenté à l’Institut du Monde Arabe, au printemps dernier, nous souhaitons nous concentrer sur l’Europe et sur la France. 

  • Et sur quelle partie de l'histoire de l'art se focalise l'exposition ? 
Nous avons choisi de commencer l’exposition à la Renaissance, au moment où le jardin clos du Moyen Age fait place au jardin ouvert et d’aller jusqu’à l’art contemporain. C’est une histoire de l’art ouverte et non exhaustive. Elle propose un regard sur le jardin réel et non un questionnement philosophique. 


  • L'exposition, conçue comme une promenade "jardiniste"  réunit les plus grands artistes. Vous pouvez nous donnez quelques exemples ? 
L’exposition est introduite avec trois oeuvres, d’Albrecht Dürer, de Giuseppe Penone et une fresque de Pompéi. Celles-ci posent les éléments de la première partie : eau, ciel, plantes, terres. Une centaine d’oeuvres évoquera ensuite le réel et l’artificiel avec les herbiers, des végétaux en cire et même des bijoux.
La deuxième partie traitera des jardins proprement dits, présentant des plans de Jacques Androuet du Cerceau à aujourd’hui. Puis le visiteur sera immergé dans le jardin, quasi à taille réelle, grâce à des oeuvres de David, Monet, Klimt, Moser, Picasso, et la magnifique Fête à St-Cloud de Fragonard.


 

à lire aussi

Inscription à la newsletter

Voulez-vous vous inscrire à la newsletter ?