L'architecture au service de la société

L'architecture au service de la société

Vladimir Tatline est l’auteur en 1923 d’un slogan emblématique qui résume bien son ambition : « Ni vers le nouveau, ni vers l’ancien, mais vers le nécessaire ». En effet, l’idéal des artistes constructivistes est de répondre aux besoins de la société. Zoom sur l'architecture !
10 مايو 2019
|

Par sa capacité à agir de façon directe dans la vie, l’architecture intéresse rapidement le nouveau pouvoir. En 1923, Léon Trostky déclare qu’il ne sera plus question désormais de «construction
d’un temple, d’un château ou d’un hôtel particulier, mais plutôt d’une maison du peuple, d’un hôtel à nombreux locataires, d’une maison communautaire, d’une école de grandes dimensions». Quatre ans
plus tard, le théoricien du constructivisme Moïsseï Ginzbourg formule la notion de «condensateurs sociaux».

Les bâtiments doivent devenir des machines à transformer le mode de vie, capables de forger l’homme nouveau et de préfigurer la société future.
Un «nouveau type d’habitat communautaire, un nouveau type de club, (…) d’usine nouvelle, (…) doivent devenir le cadre de vie, le condensateur de la culture socialiste». Dans la seconde moitié des années
1920, les architectes modernistes répondent à cette demande. Les clubs et maisons communautaires de l’époque prérévolutionnaire sont repensés à l’aune de la société nouvelle, tandis que renaissent les projets utopiques.

Exposition rouge : la tour Tatline

Zoom sur la Tour Tatline : un projet monumental qui n'a jamais vu le jour ! 

La tour Tatline, imaginée en 1919, est le projet d’un monument à la IIIe Internationale. Vladimir Tatline, fondateur du constructivisme russe, l’avait pensée comme le symbole de l’alliance entre communisme et technologie.
Projet monumental, elle aurait dû faire un tiers de plus que la tour Eiffel avec une forme en spirale étonnante ! Chaque module géométrique devait tourner sur lui-même…
Œuvre fondamentale dans la genèse du constructivisme, le projet prévoit une construction réalisée à partir de matériaux industriels modernes, notamment l’acier et le verre. Le projet est en fait une chimère architecturale qui ne verra jamais le jour ! Plus haute sera la tour, plus forte sera la déception.

 

A découvrir dans l'exposition Rouge. Art et utopie au pays des Soviets jusqu'au 1er juillet 2019 ! 

Mots-clés