Les Nabis et l'Art nouveau

Les Nabis et l'Art nouveau

Les Nabis, qui s'intéressaient tout particulièrement au décor, furent sollicités pour participer au renouveau des arts appliqués avec l'objectif de le rendre accessible à tous !
21 مايو 2019
|
Maurice Denis, Farandole
Maurice Denis, Farandole. © Collection particulière

En décembre 1895, les Parisiens découvrent la première exposition organisée par Siegfried Bing dans sa Maison de l’Art nouveau. Les pièces remplies de meubles, de bibelots, de peintures, de sculptures et d’estampes sont aménagées comme un appartement. Des frises décoratives commandées par Bing à Denis et Ranson figurent au milieu de meubles conçus par l’architecte décorateur d’intérieur Henry Van de Velde. Bing avait eu l’idée géniale de conjuguer le talent des artistes avec celui des artisans pour renouveler le décor des intérieurs modernes.

Papiers peints de Maurice Denis et Paul-Elie Ranson dans l'exposition Les Nabis et le décor
Papiers peints de Maurice Denis et Paul-Elie Ranson dans l'exposition Les Nabis et le décor

À cette époque, presque tous les Nabis dessinent des projets d’arts appliqués répondant ou non à des commandes. Ils produisent des prototypes de petit format, comme des éventails ou des abat-jours, ou plus importants, comme des tapisseries ou des papiers peints. À l’issue d’un voyage aux États-Unis en 1895, Bing commande à Bonnard, Maurice Denis, Roussel, Toulouse-Lautrec et Vallotton des cartons pour des vitraux, qu’il fait exécuter par le maître verrier américain Louis Comfort Tiffany. Les créations des Nabis dans le domaine des arts appliqués, bien que restées expérimentales, ont joué un rôle important dans l’abolition de la frontière entre art et artisanat.

Les Nabis et le décor, au Musée du Luxembourg jusqu'au 30 juin 2019

Réservez votre billet

Mots-clés