Les éblouissantes constellations de Miró

Les éblouissantes constellations de Miró

Découvrez la série des Constellations et plongez dans le monde poétique de Miró au Grand Palais !
5 Dezember 2018
|

À l’été 1939, Miró s’installe avec sa famille au Clos des Sansonnets à Varengeville-sur-mer, où résident déjà des artistes comme Braque, Queneau, Duthuit... En dépit des événements tragiques qui secouent l’Europe, Miró trouve dans ce petit village de la côte normande le calme qu’il a connu autrefois à Mont-roig. Il commence à travailler à la série des Constellations qu’il continuera à Palma de Majorque et achèvera à Montroig en septembre 1941.

carou_Miro_Femme_Oiseaux_1940.png
Joan Miró Femme et oiseaux, 13 avril 1940, Collection particulière
© Successió Miró / Adagp, Paris, 2018 photo Nahmad collection, Monaco

Ces vingt-trois gouaches sur papier, toutes du même format, sont pour lui l’occasion d’expérimenter des textures, en partie pour pallier les pénuries en matériaux provoquées par la guerre. Miró élabore une nouvelle langue idéographique de pictogrammes, qui sera déterminante pour toute l’oeuvre à venir. Exposées en 1945 dans la galerie du fils du peintre Henri Matisse, Pierre Matisse à New York, les Constellations sont accueillies avec enthousiasme par le public américain.

Ces oeuvres marquent un tournant décisif dans la façon dont Miró maîtrise son écriture. Il en est à tel point conscient qu’il écrit à Pierre Matisse qu’il a l’impression qu’avec elles il a atteint un très haut degré de poésie.

Venez découvrir la série au Grand Palais dans l'exposition Miró, jusqu'au 4 février 2019 ! 

Mots-clés