Claude Monet

Claude Monet

22 February 2013
|

Carte d'identité

JP-Artistes-Bulloz-01-004586.jpg
J.-E. Bulloz, Claude Monet près du bassin aux nymphéas. © RMN/Agence Bulloz

Date de naissance : 14 novembre 1840
Lieu de naissance : Paris
Nationalité : Française
Profession : Artiste peintre
Date de décès : Monet meurt en 1926, à Giverny (France), à l’âge de 86 ans.
Sa signature :

Sa formation

À 5 ans, Monet habite au Havre. Il est initié aux arts graphiques par sa mère.

À 10 ans, en 1851, il suit des cours de dessin au collège communal. Il aime caricaturer les gens de son entourage.

À 15 ans, en 1856, premiers succès pour ses caricatures qu’il arrive à vendre.
 

Caricatures, à gauche, de Paul-Eugène Lecadre, cousin de Claude Monet, vers 1857-1858 et, à droite, de Léon Manchon, notaire, vers 1858 (Rouen, musée des Beaux-Arts)


À 17 ans, en 1858, chez Graviez, un marchand d’art du Havre, il rencontre Eugène Boudin. Ce peintre connu pour ses représentations des côtes du nord de la France, conseille Monet et l’initie à la peinture de plein air.
Monet peint ses premiers paysages et, durant l’été, présente quelques toiles pour la première fois à l’exposition municipale du Havre.

À 18 ans et demi, en 1859, avec ses deux milles francs gagnés grâce à la vente de ses caricatures, il part pour Paris. Il se trouve un logement rue Pigalle. Il visite le palais de l’Industrie et le fameux Salon où il découvre les œuvres de Daubigny, de Corot, de Rousseau et de Monginot.
Il rencontre Gustave Courbet, Constant Troyon et Thomas Couture, tous peintres célèbres.
Claude Monet n’entre pas à l’école des beaux-Arts comme le souhaite son père qui, déçu, lui coupe les vivres.
Il s’inscrit à l’Académie de Charles Suisse, située dans l’île de la cité, quai des Orfèvres. Il pouvait y peindre d’après modèles. Là, il rencontre de jeunes artistes : Camille Pissarro et Armand Guillaumin.

À 20 ans, en 1860, appelé, il doit partir deux ans au service militaire, en Algérie. Mais la fièvre typhoïde interrompt cette obligation et il est rapatrié au Havre où il reste en convalescence.

À 22 ans, en 1862, pendant ce séjour sur la côte normande, il rencontre Johan Barthold Jongkind, peintre néerlandais qui éduque l’œil de Monet et aura une grande influence sur son art.
Cette même année, Monet retourne à Paris, avec la permission de son père. Il s’inscrit à l’atelier de Charles Gleyres, peintre académique. Il y rencontre ses futurs compagnons impressionnistes : Alfred Sisley, Auguste Renoir et Frédéric Bazille, ce dernier devient son ami et confident.

Côté famille

Oscar-Claude Monet naît en 1840, dans une famille de notables parisiens. Son père, Claude-Adolphe Monet, était agent de commerce ou « propriétaire », aujourd’hui, nous dirions « homme d’affaires ». Sa mère, Louis-Justine Aubrée, fille d’un employé du ministère des Finances du roi Louis-Philippe, aime la culture et la vie en société. Oscar-Claude Monet, second enfant de la famille, a un frère, Léon-Pascal, de quatre ans son ainé. Leur mère adorée meurt hélas en 1857. Le jeune Oscar a alors 17 ans. Les deux frères partent vivre chez leur tante (la demi-sœur de leur père), Mme Lecadre. Amatrice de peinture et peintre amateur, elle pousse son neveu, dont elle perçoit les dons artistiques, dans la voie des beaux-arts.

En mai 1859, à dix-huit ans et demi, Oscar quitte sa famille pour vivre à Paris et suivre une formation d’artiste peintre.

En 1865, il y rencontre Camille Doncieux qui devient son amie et son modèle. En 1867, ils ont un premier enfant, Jean.

"Claude Monet (1849-1926), Jeanne-Marguerite Lecadre au jardin, 1866. Saint-Pétersbourg, musée de l’Ermitage. Huile sur toile, H. : 80 ; L. : 99 cm"
Claude Monet (1849-1926), Jeanne-Marguerite Lecadre au jardin, 1866. Saint-Pétersbourg, musée de l’Ermitage. Huile sur toile, H. : 80 ; L. : 99 cm

 

En 1868, ils partent tous les trois pour Fécamp, en Normandie. Monet manque d’argent, il a du mal à vendre ses tableaux. Ses amis lui viennent en aide en lui commandant des peintures.
Il revient vivre sur Paris. Il s’installe à Bougival. Il épouse Camille en 1870. Puis, la famille repart pour la Normandie vivre au Havre et, à la fin de l’été 1870, gagne finalement l’Angleterre, car la guerre a éclaté entre la Prusse (l’Allemagne) et la France, en juillet 1870.

"Claude Monet (1849-1926), Jeanne-Marguerite Lecadre au jardin, 1866. Saint-Pétersbourg, musée de l’Ermitage. Huile sur toile, H. : 80 ; L. : 99 cm"
Les frères Seeberger: La plage : Vacanciers. Vue du Havre au début du XXe siècle. Négatif verre au gélatino-bromure d'argent Paris, Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine. © Photo Ministère de la Culture - Médiathèque du Patrimoine, Dist. RMN / Frères Seeberger.
 

La guerre prend fin en mai 1871, les Monet reviennent alors en France, en passant par la Hollande. À la fin de l’année 1871, ils s’installent à Argenteuil. Comme un banlieusard de nos jours, Monet fait le trajet en train entre Argenteuil et son atelier parisien.

En 1878, Camille et Monet ont un second fils : Michel. L’année suivante, Camille décède. Monet est abattu par cette disparition trop précoce. Il vit quelques temps seul avec ses deux enfants et décide de s’installer avec Alice Hoschedé, veuve d’Ernest Hoschedé collectionneur et ami de Monet. Il recompose ainsi une famille de huit enfants : les six enfants d’Alice et ses deux fils.

En 1883, après avoir vécut à Poissy, toute la famille Monet-Hoschedé va habiter définitivement à Giverny, dans une propriété de Haute-Normandie.

JP-Artistes-Monet-08-537044.jpg
Anonyme, Claude Monet devant sa maison à Giverny © Paris, musée d'Orsay, dist. RMN/Patrice Schmidt

L’artiste achète la maison de Giverny en 1890. Il l’aménage d’un magnifique jardin avec un plan d’eau — décor idéal pour peindre en plein air — et d’un atelier, un grand atelier où il peint ses grands formats et accroche ses toiles. Giverny est sa dernière demeure aujourd’hui visitée par un public venant du monde entier.

Principaux lieux de vie

Claude Monet vécut dans plusieurs lieux : - au Havre (Normandie) où il a passe son enfance et sa jeunesse. Il y revient régulièrement voir sa famille ou y peindre la côte. - à Paris où il démarre difficilement sa carrière d’artiste, il y rencontre ses amis impressionnistes et expose ses peintures. - dans le nord-ouest de la région parisienne, à Bougival, à Vétheuil, à Argenteuil - à Giverny (Haute-Normandie) situé à la frontière entre l’Île-de-France et la Normandie.

 

Principaux lieux de travail

Peintre impressionniste, Monet peint sur le motif, en plein air. Il parcourt une partie de la France à la recherche de nouveaux paysages : la Normandie, la région parisienne, Paris, la Bretagne, la côte méditérranéenne, la Creuse. Parfois, il va à l’étranger, à Londres, en Hollande, en Italie… Il affronte tous les terrains et tous les temps. Monet peint aussi en atelier, à ses débuts, pour peindre d’après des modèles vivants puis pour y finir ses toiles commencées en plein air. À Paris et ses environs: À ses débuts, Monet s’installe, apprend ou pratique dans l’atelier d’autres peintres: celui de Monginot, peintre de natures mortes et d’animaux qui accueille Monet fraîchement arrivé de Normandie ; l’atelier de Charles Gleyre, peintre d’origine Suisse ; l’atelier de son ami Frédéric Bazille, rue de Fürstenberg, puis celui des Batignolles. Monet peint aussi sur l’eau, dans un bateau-atelier, sorte de barque équipée d’une cabane en guise d’abri. Il peut ainsi naviguer sur la Seine à partir d’Argenteuil et peindre les berges et l’eau, l’un de ses motifs préférés.

JP-Artistes-Manet-08-549951.jpg
Edouard Manet (1832-1883), La Barque (Monet sur son bateau-atelier). Allemagne, Munich, Bayerische Staatsgemäldesammlungen, Neue Pinakothek. © BPK, Berlin, Dist. RMN
 

À Giverny , dès 1890, Monet achète une propriété. Il y aménage un jardin avec un magnifique bassin aux nymphéas et y fait construire un atelier. C’est un lieu idéal pour combiner peinture de plein air et peinture en intérieur. Monet se concentre alors sur son jardin. Il réalise aussi des séries de toiles comme celle des meules, de la cathédrale de Rouen, des vues de la Tamise à Londres pour lesquelles il consacre quatre années, de 1900 à 1904.

JP-Artistes-Monet-01-006582.jpg
Claude Monet (1840-1926), Bassin aux nymphéas, 1917. Huile sur toile, H. : 100 ; L. :200 cm Nantes, musée des Beaux-Arts
 

Voyages à l’étranger

Monet voyage beaucoup et profite d’un nouveau mode de transport en plein développement dès les années 1840, en France et en Europe : le train à vapeur.

JP-Artistes-Monet_97-021187.jpg
Claude Monet (1840-1926), La Gare Saint-Lazare, 1877. Huile sur toile, H. : 75; L. : 100 cm. Paris, musée d’Orsay, Legs Gustave Caillebotte, 1894. © RMN (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Premier voyage à l’étranger pour Monet : l’Algérie où il part faire son service militaire.
Il vécut en Angleterre, lors de son exile, avec sa famille, fuyant la guerre franco-prussien. C’est en Angleterre qu’il rencontre Whistler, peintre américain qui l’influencera. Par la suite, il y retourne plusieurs fois peindre des vues de Londres et regarder les œuvres de William Turner, le précurseur de l’impressionnisme.

JP-Artistes-Monet-96-019985.jpg
Claude Monet (1840-1926), Londres, le Parlement, trouée de soleil dans le brouillard, 1904. Huile sur toile, H. : 81 ; L. : 92 cm. Paris, musée d’Orsay, Legs du comte Isaac de Camondo au Louvre, 1911. © Photo RMN (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Il visite également l’Italie, avec Renoir, son ami, et, en 1908, avec sa seconde femme Alice, cette fois à Venise. Il se rend également plusieurs fois en Hollande et va jusqu’en Norvège. Monet aime la modernité, c’est un progressiste. En 1901, il s’achète une voiture, chose extraordinaire à l’époque. Sa Panhar Levassor l’emmène jusqu’à la frontière espagnole où il prendre le train pour Madrid et Tolède.

Caractère de sa peinture

Monet peint jusqu’en 1890 des sujets très variés : des paysages, mais aussi des portraits de groupe, portraits tout court, des scènes d’intérieur, des scènes en extérieur, des natures mortes, des bouquets de fleurs. Il déclare un jour « Le motif n’est pour moi rien d’autre qu’une question insignifiante. Ce que je veux reproduire, c’est ce qui existe entre le motif et moi-même. » À partir de 1890, il se concentrer sur le paysage. Il cherche à saisir l’instant fugace, à capturer sur sa toile les phénomènes naturels passagers, l’immédiateté. Il travaille en plein air mais va aussi utiliser son imagination, sa mémoire pour retravailler ses toiles en atelier. Il crée des séries d’un même motif dans lesquelles il expérimente ces recherches de l’effet de la lumière sur l’atmosphère et les matières.

JP-Artistes-Monet-93-006041-02.jpg
Claude Monet (1840-1926), La Pie, 1869. Huile sur toile, H. : 89 cm ; L. : 130 cm. Paris, musée d’Orsay. © Photo RMN (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Monet est un peintre impressionniste, la ligne n’existe pas dans ses œuvres. Ce sont les touches de couleur posées sur la toile qui reproduisent la matière, la forme, le mouvement des éléments naturels, les matières minérales et végétales. Monet étudie et cherche à reproduire le spectre de la couleur sur les matières.

Quelques-uns de ses amis

Frédéric Bazille : peintre et ami, il accueille Monet dans son atelier et l’aide financièrement.

Auguste Renoir : célèbre artiste peintre impressionniste à ses débuts. Renoir peint parfois avec Monet notamment à la Grenouillère. Ils leur arrivent de partir aussi tous les deux en voyage, en 1883 pour l’Italie notamment.

Octave Mirbeau : écrivain français et journaliste. À partir de 1884, il devient ami et admirateur de Monet.

John Singer Sargent : ami américain et artiste peintre, connus pour ses portraits.

Georges Clemenceau : homme politique et chef d’état qui rendra hommage à l’artiste en permettant l’installation de la grande décoration des Nymphéas au musée de l’Orangerie, un cadeau que Monet fit à la France.

Pour en savoir plus :
Téléchargez sur votre iPad l'album de l'exposition
Monet et moi : livrre jeunesse

Keywords
Read also

Pissarro in Eragny : exhibition trailer

- 21 March 2017
This year, the great and eldest impressionnist is back in Paris. The Musée du Luxembourg welcomes Camille Pissarro's masterpieces, more than thirty years after the most important exhibition ever dedicated to Pissarro in the Grand Palais. At stake : the artistic and social utopia nourrished by the artist !

Paul Durand-Ruel, the exhibition

- 15 October 2014
The "Gambling of the Impressionists", Paul Durand-Ruel won it ! Sylvie Patry, curator of the exhibition, tell us about the secrets of the exhibition.

Paul Durand-Ruel, the gambling of the Impressionists : the trailer

- 10 October 2014
Manet, Monet, Renoir, Degas…this man has discovered the Impressionists ! Greatest art dealer of the 19th century, inventor of the modern art market, discover the story of Paul Durand-Ruel at the Musée du Luxembourg from October 9th 2014 to February 8th 2015.
Browse magazine