Carambolages : les secrets des œuvres - Mnémosyne

Carambolages : les secrets des œuvres - Mnémosyne

L'exposition Carambolages rassemble 185 œuvres plus variées et originales les unes que les autres. Pour vous aider à les découvrir, le Grand Palais vous propose d'en mettre quelques unes en lumière tout au long de l'exposition. À l'image de Mnémosyne, que vous pouvez voir dès le début du parcours de visite...
17 March 2016
|
Anne et Patrick Poirier Mnémosyne, 1991-1992, bois peint à la tempera, collection Anne et Patrick Poirier, Paris, galerie Jean-Gabriel Mitterrand
Carambolages : les secrets des œuvres - Mnémosyne

L’œuvre d’Anne et Patrick Poirier déploie un complexe architectural, construit sur la base d’un plan elliptique, forme géométrisée du cerveau. Mnémosyne, la déesse de la Mémoire dans la mythologie grecque, lui a donné son titre. Non de l’ordre d’une reconstitution, l’installation joue davantage de la métaphore de quelques schémas abstraits de l’esprit. La configuration des hémisphères, traversée par un axe central, affirme la symétrie. De part et d’autres sont aménagés des espaces de passages, des déambulations pour nos pensées, des failles, des disjonctions, espaces de dérobade qui laissent les circulations ouvertes dans ce territoire mental. Tel un mandala, cette cité nous inviterait à franchir des espaces successifs, des seuils, des escaliers profonds, des places, des gradins pour nous reposer, et penser encore, dans le silence de cet espace inhabité mais ouvert aux circonvolutions.
Des bâtiments y font fonction de musées, de bibliothèques et d’observatoires, des notes et des dessins y sont inscrits ici et là, comme si le lieu gardait trace des écritures nécessaires à sa conception, engageant différents temps et différents modes de représentations. Le centre névralgique de ce territoire forme le «lieu de la visualisation des images de la mémoire», constitué de trois bâtiments: le théâtre de la mémoire, le théâtre de l’oubli et l’amphithéâtre du rêve.







Read also
Browse magazine