Michael Jackson : icône et idole à la fois

Michael Jackson : icône et idole à la fois

15 Enero 2019
|

Les termes d’"icône" et d’"idole" autorisent une double lecture. Chacun d’eux fait référence à une forme de représentation du sacré, mais ils peuvent également recouvrir un sens figuré : l’idole caractérise une personne adulée, et l’icône désigne un modèle, un archétype.

L'exposition du Grand Palais joue des glissements possibles entre ces différents sens parmi les oeuvres présentées. Dans les photographies de Catherine Opie par exemple, l’amitié entre deux célébrités, Michael Jackson et Elizabeth Taylor, est mise en images, mêlant réalité et fiction. 

055_CathreineOPIE_bedsidetable.png
Catherine Opie, Bedside Table, 
[Table de chevet], 2010-11
Avec l’aimable autorisation de l’artiste, Regen Projects, Los Angeles et Lehmann Maupin, New York et Hong Kong © Catherine Opie
095_ElizabethTaylorsCloset_CatherineOpie.png
Catherine Opie, 
Sans titre #13 (Le placard d’Elizabeth
Taylor), 2012
Avec l’aimable autorisation de l’artiste,
Regen Projects, Los Angeles et Lehmann Maupin, New York et Hong Kong © Catherine Opie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une nature morte peut-elle être un portrait ? Catherine Opie pose la question en 2016-17 par son projet photographique 700 Nimes Road, qui constitue un « portrait » d’Elizabeth Taylor au travers des clichés réalisés dans sa résidence de Los Angeles avant et après sa mort en mars 2011, et représentant souvenirs et objets personnels de l’actrice.

Exposées au Grand Palais, ces deux photographies font partie de cette série qui brosse un portrait intime d'Elizabeth Taylor, au travers des espaces qui lui étaient familiers et de ses objets personnels. Les deux clichés reflètent la profonde amitié qui unissait Taylor et Michael Jackson. « Michael Jackson était présent partout chez elle, de diverses manières, explique l’artiste. Une chemise suspendue dans le placard, des bijoux qu’il lui avait offerts, et plus important encore, cette photo posée, en hommage, sur la table de chevet d’Elizabeth. Ma série joue sur les notions de nostalgie, d’amitié et de mémoire. »

Retrouvez ces deux photographies dans l'exposition au Grand Palais, à voir jusqu'au 14 février 2019. 

Mots-clés