15 dates clés de la révolution culturelle en Russie entre 1917 et 1953

Découvrez les quinze dates clés de l’histoire qui se déroule sous vos yeux au Grand Palais dans l’exposition Rouge !
26 mars 2019
|
Adrien Minard

En 1917, la révolution d’Octobre fait naître l’espoir d’une société nouvelle, rapidement contrarié par l’exercice réel du pouvoir. En 1953, la mort de Staline clôt plus de 20 ans d’un totalitarisme exacerbé. L’exposition se déploie entre ces deux bornes chronologiques : en voici 15 dates clés pour vous aider à 


1917 : Prise du pouvoir par les bolcheviks lors de la « révolution d’Octobre »

1918 : En mars, Anatoli Lounatcharski crée, au sein du commissariat du peuple à l’Instruction, la section des arts plastiques (IZO) où il accueille de nombreux artistes futuristes 

Tour Tatline
Vladimir Tatline Maquette du Monument à la IIIe internationale 1919
Moscou, Centre d’Etat muséal et d’exposition ROSIZO
© Droits réservés / photo State Museum and Exhibition Center ROSIZO, Moscou

1919 : L’IZO commande à Vladimir Tatline un projet de monument à la IIIè Internationale, qui devient l’œuvre emblématique de la Révolution 

1920 : Création de l’Inkhouk (Institut de la Culture artistique), véritable laboratoire d’idées où émerge le constructivisme (théorisé par Naum Gabo et Antoine Pevsner), et des Vkhoutémas (Ateliers supérieurs d’art et de technique), où enseignent les principaux représentants de l’avant-garde

1921 : À l’occasion de l’exposition 5x5=15 en septembre-octobre, à Moscou, Alexandre Rodtchenko fait ses adieux à la peinture de chevalet et se tourne vers l’art de production

1922 : Triomphe du productivisme avec les dispositifs scéniques de Popova et Stepanova dans les mises en scène de Meyerhold ; création de l’Association des artistes de la Russie révolutionnaire (AkhRR) qui s’oppose, au nom d’un réalisme engagé, à toute l’avant-garde

1923 : En mars, parution du premier numéro de la revue d’avant-garde LEF (Front gauche de l’art) dirigée Vladimir Maïakovski et Ossip Brik

1924 : Mort de Lénine (janvier) ; création de la Société des artistes de chevalet (OST), qui plaident en faveur d’une peinture à la fois moderne et figurative

Brodsky_cercueilduchef
Isaac Brodsky Devant le cercueil du chef, 1925, Huile sur toile 124 x 208 cm Moscou, Musée national d’histoire © State historical museum, Moscow

1930 : Le suicide et les funérailles de Maïakovski (14 avril) marquent symboliquement le reflux de l’avant-garde.

1932 : Le Comité central du Parti communiste adopte un décret de dissolution de toutes les organisations littéraires et artistiques. À Moscou, tous les plasticiens sont regroupés au sein de l’Union des artistes de Moscou.

1934 : En août, le premier congrès des écrivains soviétiques officialise l’adoption du « réalisme socialiste » comme nouvelle esthétique.

Klusis_MillionsdeTravailleurs
Gustav Klucis Millions de travailleurs! Rejoignez la compétition socialiste!
vers 1927 Esquisse pour une affiche
Riga, Musée national des BeauxArts de Lettonie
© Collection du musée national des Beaux-Arts de Lettonie

1936 : En janvier, le Comité des arts d’URSS est créé : il contrôle tous les domaines de la création artistique et impose les canons du réalisme socialiste. Une campagne de presse contre le « formalisme » vise particulièrement les œuvres suprématistes et constructivistes. 

1937-1938 : Les purges de la Grande Terreur entraînent l’élimination de 750.000 personnes, dont des représentants de l’avant-garde artistique comme Sergueï Tretiakov (sept. 1937) et Gustav Klucis (fév. 1938)

1946-1948 : Une série de décrets du Comité central, présentés par Andreï Jdanov, déclenche une nouvelle campagne contre le « formalisme », ainsi que les influences « cosmopolites » en art.

1953 : Le 5 mars, la mort de Staline entraîne, pour un temps, un desserrement des contraintes qui pèsent sur la création artistique.

 

Exposition Rouge. Art et utopie au pays des Soviets
du 20 mars au 1er juillet 2019 - Grand Palais

Mots-clés
A lire aussi

Le Grand Palais, c'est aussi pour les enfants !

- 19 avril 2019
Le Grand Palais vous propose de nombreuses activités pour les enfants pendant les vacances : visite guidée famille, atelier, jeu en ligne...autour des expositions "Rouge. Art et utopie au pays des Soviets" et "La Lune. Du voyage réel aux voyages imaginaires" selon vos envies !

Alexandre Deïneka et le culte du corps !

- 16 avril 2019
«Un esprit sain dans un corps sain»: la fameuse locution latine connaît une fortune particulière en URSS, où la culture physique est massivement encouragée. Découvrez les oeuvres d'Alexandre Deïneka au Grand Palais !
Tout le magazine