Bill Viola et la structuration de l'espace

"Créer un espace qui soit coupé de notre situation normale", tel est le leitmotiv de Bill Viola. Faire perdre des repères pour mieux expérimenter son œuvre.
2 juin 2014
|
Anastasia Lévy, journaliste
Bill Viola, Ascension, 2000, installation vidéo sonore, 10 minutes, performeur : Josh Coxx, Bill Viola Studio, Long Beach, Etats-Unis, Photo Kira Perov




Chez Bill Viola, c'est le corps qui détermine l'espace. Il trouve sa limite dans le cadre, s'y cogne, y tombe, se retrouve enfermé. Le cadre offre au corps un espace aliénant, une unité de mesure indépassable : le corps et ses mouvements sont rendus totalement dépendants de l'espace dans lequel il se meut.

Ce cadre, c'est la société qui nous rend prisonniers, et dont on cherche toujours à s'affranchir, dans la douleur. Dans « Passage » (1987), le cadre empêche de prendre du recul : la perception que le sujet a d'une image est limitée car celle-ci est trop grande pour l'espace.

Bill Viola dit avoir « le désir de créer un espace qui soit coupé de notre situation normale ». En créant une sensation de cloisonnement, Viola permet d'amplifier notre perception, sinon visuelle, au moins émotionnelle, de l'oeuvre. Souvent plongées dans l'obscurité, elles nous isolent et imposent une forme de communion entre le spectateur et la seule source de lumière, la vidéo.

L'expérience immersive proposée par le format des installations joue également sur l'espace-temps, un temps qui se dilue, et devient irréel. Impossible à la sortie d'une œuvre de savoir si on y a passé dix ou vingt minutes, on est sorti du réel pour toucher un espace sans règle, ni spatiale ni temporelle. Bill Viola ne propose pas une œuvre d'art à contempler, mais une expérience à traverser.

Mots-clés
A lire aussi

Picasso et Rineke Dijkstra

Article - 19 janvier 2016
Photographe néerlandaise née en 1959, Rineke Dijkstra travaille dans une veine documentaire qui renouvelle le genre du portrait.

Bill Viola : L’e-album de l’exposition

Article - 19 juillet 2015
Bill Viola est certainement aujourd’hui le plus célèbre représentant de l’art vidéo actuel. Par le biais du médium vidéo, l’artiste exprime son cheminement émotionnel et spirituel à travers de grands thèmes métaphysiques - vie, mort, transfiguration –, dans une quête à la fois intimiste et universelle.

Adieu 2014!

Article - 26 décembre 2014
Il semblerait que c’était hier que nous réfléchissions à la saison que nous allons bientôt clore.
Nous avons vécu une année impériale, étincelante, spirituelle, en couleurs et en noir et blanc; nous sommes partis au Japon, à New York, à Rome, en Chine, dans une étrange cité et jusqu’au fin fond de notre imagination.
Tout le magazine