Carambolages : le choix de Bénédicte...

L'exposition Carambolages a ouvert ses portes ! Une exposition pas comme les autres qui met le visiteur et son ressenti au centre du parcours. Découvrez dès à présent quelle œuvre marquante certains d'entre eux ont choisi...
23 mai 2016
|
École italienne, Une vision de la Sainte Famille près de Vérone, 1581, Oberlin, Ohio (États-Unis), Allen Memorial Art Museum, Oberlin College
Dans les couloirs de l’exposition Carambolages, des curieux se prêtent au jeu en répondant aux questions de Johanna et Sarah, volontaires des services civiques en médiation numérique au sein du Grand Palais. Aujourd’hui, c’est le cas de Bénédicte, étudiante, qui nous explique son choix.

Quelle œuvre vous a marqué ? 
«Il s’agit du tableau Une vision de la Sainte Famille, près de Vérone, l’artiste est inconnu, mais l’on sait qu’il est de l’École italienne, et date de 1581. »

Et pourquoi celle-ci plus qu'une autre ?
« J’ai particulièrement été frappée par l’effet de style qu’on retrouve dans cette œuvre. On y voit se superposer deux images : celle d’une Sainte Famille, et celle d’une ville, Vérone. C’est comme si le peintre avait mélangé deux tableaux qu’il dévoilait petit à petit. Ça m’a fait un choc ! »

Que vous évoque cette œuvre ?
« Quand je l’ai vu, cela m’a vraiment donné l’impression que le tableau était moderne, alors que c’est un classique. La superposition des deux images lui donne un effet anachronique : on n’arrive pas à dater l’œuvre. Ca fait exactement le même effet qu’une surimpression au cinéma. Et c’est à cause de cela que j’ai cru que c’était une œuvre contemporaine. La ville me faisait penser à une grande métropole comme New York. C’est déroutant, et en ce sens, c’est très bien qu’il n’y ait pas d’explication dans l’exposition, on se laisse vraiment surprendre. Et il y a beaucoup de mouvement de la toile : encore une fois, c’est comme un plan au cinéma, mais on peut aussi penser à une page que l’on tourne. Il y a un mystère qui plane autour des intentions de l’artiste: on ne sait pas vraiment quel est son sujet, les visages comme la ville se distinguent mais n’apparaissent pas vraiment. C’est très intriguant et unique à la fois. »
Mots-clés
A lire aussi

Des podcasts pour l'été : Carambolages

Article - 20 juillet 2016
Cet été, retrouvez les podcasts autour de nos dernières expositions. Session de rattrapage avec au programme des conférences de "Carambolages", un questionnement en trois temps sur le musée de demain...

Carambolages : le choix d'Anna...

Article - 30 juin 2016
L'exposition Carambolages se poursuit ! Une exposition pas comme les autres qui met le visiteur et son ressenti au centre du parcours. Découvrez dès à présent quelle œuvre marquante certains d'entre eux ont choisi...
Tout le magazine