Ceci est un masque - Carambolages : les secrets des œuvres

L'exposition Carambolages rassemble 185 œuvres plus variées et originales les unes que les autres. Pour vous aider à les découvrir, le Grand Palais vous propose d'en mettre quelques unes en lumière tout au long de l'exposition.
22 juin 2016
|
Masque Cara grande, ype, Apyãwa ou Tapirapé, Mato Grosso, Rio Araguaia, Brésil, vers 1960-1970, Paris, musée du quai Branly
Ceci est un masque - Carambolages : les secrets des œuvres

En Amazonie, pour croître et exister, tout être doit se nourrir d’autres êtres. La pulsion prédatrice est inhérente à toutes les entités vivantes, qu’il s’agisse d’humains, d’animaux, de plantes ou d’esprits. Menée quotidiennement la chasse est une pratique extrêmement valorisée et la guerre est identifiée à une forme de chasse. De nombreux rituels font intervenir des esprits revêtus de costumes-masques dotés d’une bouche armée de dents, car ces êtres prédateurs sont portés à considérer les humains comme des ennemis ou du gibier. Les Apyãwa ou Tapirapé du Mato Grosso mettent ainsi en scène symboliquement les anciennes guerres intertribales qu’ils menaient autrefois contre leurs ennemis héréditaires les Karajá et les Kayapo. Pour ce rituel, les hommes se divisent en deux clans représentant ces deux groupes ennemis et fabriquent des masques Ypê connus sous le nom de Cara Grande (grand visage) de couleurs différentes.

Ceux-ci sont fabriqués avec un panneau de bois en forme de demi-lune sur lequel sont collées des plumes d’ara, ici de couleur bleue, séparées par des bandes de plumes rouges. Des plaques de nacres forment les yeux, deux bouquets de plumes représentent les boucles d’oreilles et une petite ouverture forme la bouche ornée de piquants de coendou ou porc-épic du Brésil. Le masque est surmonté d’une filière de plumes bleues pourvue de quelques grandes plumes caudales rouges d’ara. Les porteurs de masques, armés d’arcs cérémoniels, simulent un envahissement du village. Un simulacre de combat se termine par la victoire des Tapirapé. L’âme du guerrier ennemi mort devient un «esprit» et possède les propriétés de garantir le succès à la chasse.






A lire aussi

Des podcasts pour l'été : Carambolages

Article - 20 juillet 2016
Cet été, retrouvez les podcasts autour de nos dernières expositions. Session de rattrapage avec au programme des conférences de "Carambolages", un questionnement en trois temps sur le musée de demain...
Tout le magazine