Cinq raisons d'aller voir l'expo Rouge au Grand Palais !

Découvrez notre top 5 des raisons de courir au Grand Palais dès le 20 mars : réservez votre billet dès à présent pour l'expo Rouge !
4 mars 2019
|
KUSTODIEV_Boris
Boris KUSTODIEV, Bolchévique, 1920 © Collection de la Galerie nationale Trétiakov, Moscou

 

1. Pour partir à la conquête du Pays des soviets ! 

L’exposition Rouge, c'est plus de 400 œuvres conçues dans un contexte social et politique particulier : le parcours chronologique commence en 1917 avec la révolution d’Octobre et se termine en 1953, année de la mort de Staline. Elle interroge la manière dont le projet de société communiste a engendré des formes d’art spécifiques. Un sujet passionnant !

 

affiche Klutsis
Gustav KLUTSIS, L'URSS est la brigade de choc du prolétariat du monde entier,
© Collection du musée national des Arts de Lettonie

2. Pour réviser vos bases de cyrillique et briller en société ! 

Vous saviez que le cyrillique était un alphabet bicaméral de trente lettres créé en Bulgarie à la fin du IXe siècle, mais on va quand même vous aider à traduire ce qui est écrit sur cette affiche de Klutsis, parce qu'on est sympa : "L’URSS est la brigade de choc du prolétariat mondial". De rien, c'est cadeau ! 

3. Pour venir admirer des oeuvres jamais montrées en France !

Alexandre Rodtchenko, Kazimir Malevitch, Gustav Klutsis, Alexandre Deïneka, Sergueï Eisenstein, Varvara Stepanova…certaines de oeuvres exposées au Grand Palais seront montrées pour la première fois en France. Les grands musées Russes débarquent à Paris, une occasion de voir des chefs-d'oeuvre sans voyager ! 

 

Rodtchenko_PurRouge
Alexandre RODTCHENKO, Pur rouge, 1921, © Adagp, Paris, 2019 / photo A.
Rodchenko & V. Stepanova Archive

4. Parce que le rouge est la couleur tendance de ce printemps 2019 ! 

Le Grand Palais vous sort le tapis rouge dès le 20 mars ! Le fil rouge de cette expo ? Le possibilité d'une politisation des arts dans la Russie entre la révolution d'Octobre de 1917 et l'année 1953. 

 

5. Pour parfaire vos talents en photomontage et vous exprimer sur les réseaux sociaux ! 

Le photomontage est sans nul doute l’une des techniques artistiques ayant le plus contribué à la redéfinition de la culture visuelle en Russie soviétique, occupant rapidement la place de la peinture de chevalet dans les milieux acquis à l’idéologie productiviste. En fin d'expo, venez vous prendre pour Klutsis, Rodtchenko ou Lissitzky devant notre mur instagram : réalisez votre propre affiche en la personnalisant des stickers et gif animés créés spécialement pour l'occasion : restez connectés sur notre compte instagram !

#ExpoRouge

Mots-clés
A lire aussi

L'architecture au service de la société

- 10 mai 2019
Vladimir Tatline est l’auteur en 1923 d’un slogan emblématique qui résume bien son ambition : « Ni vers le nouveau, ni vers l’ancien, mais vers le nécessaire ». En effet, l’idéal des artistes constructivistes est de répondre aux besoins de la société. Zoom sur l'architecture !
Tout le magazine