Cycle Arrêt sur image - les conférences

Retrouvez les conférences du Cycle Arrêt sur image, dans le cadre des Lundis du Grand Palais.
18 décembre 2012
|



Cycle Arrêt sur image


Peintres et cinéastes, les magiciens de l’image ?
Lundi 10 décembre 2012
« Un grand cinéaste est un grand peintre ». Lumière, cadrage, mise en scène, agencement des couleurs… Quelles sont les affinités et les préoccupations esthétiques communes aux artistes des deux disciplines ? A l’occasion de l’exposition Edward Hopper, ce débat interrogera les relations entre peinture et cinéma.
Avec Jean-Loup Bourget, professeur d'études cinématographiques à l'Ecole normale supérieure et critique à la revue Positif, Jacques Rancière, philosophe, auteur de Figures de l’histoire (PUF, 2012), Didier Semin, professeur aux Beaux-Arts de Paris, auteur de Edward Hopper et la modernité (L’Echoppe, 2012). Modérateur Arnaud Laporte, animateur-producteur à France Culture.
 


Les Peintres au cinema : héros incompris ?
Lundi 17 décembre 2012
Rembrandt, Le Caravage, Van Gogh, Munch, Frida Kahlo, Basquiat… Quand le cinéma s’empare de grandes figures de peintres, c’est d’abord à la dramaturgie de leur vécu qu’il s’intéresse en privilégiant souvent des artistes marginaux, malades, isolés, scandaleux, en conflit ouvert avec la société. Mais ces biographies fictionnelles de l’artiste ne permettent-elles pas également une approche des enjeux picturaux et du travail créatif ? Comment les cinéastes s’y prennent-ils alors pour conjuguer nécessité narrative et analyse du travail de création ?
 
Avec Vincent Amiel, professeur d'études cinématographiques à l’Université de Caen et critique à la revue Positif, auteur de Joseph L. Mankiewickz et son double (PUF, 2010), Agnès Merlet, auteur-réalisateur, réalisateur du film Artemisia (1997), Alain Masson, critique à la revue Positif, auteur de Gene Kelly (Folio, 2012),  Patricia-Laure Thivat, chercheur au CNRS/ARIAS, auteur (dir.) de Biographies de peintres à l’écran (PUR, 2011). Modérateur Arnaud Laporte, animateur-producteur à France Culture.
A lire aussi

Le cinéma productiviste, objet de fascination

Article - 3 mai 2019
En Russie soviétique, les arts à large diffusion prennent un essor particulier pour d’évidentes raisons politiques. Le cinéma constitue ainsi pour Lénine le plus important des arts, qui le nationalise en 1919.
Tout le magazine