Dans l'expo Jardins, contemplez des fleurs... de cire !

Ces moulages de plantes « grandeur nature » ont servi la science naturelle en même temps que l’art : Marc Jeanson, commissaire de l’exposition Jardins au Grand Palais, nous explique l’origine de ces fleurs de cire et du Schollia crassfolia.
7 juin 2017
|
Marc Jeanson
Depuis que les hommes voyagent, ils rapportent de leurs pérégrinations des plantes qu’ils introduisent dans les jardins. Si les voyages sont aujourd’hui faciles, il n’en a pas toujours été ainsi. Pendant longtemps, les plantes voyageaient à grand-peine et peu arrivaient vivantes dans nos ports.

Ces moulages en cire de plantes « grandeur nature » représentent, pour la plupart, des végétaux nouvellement introduits en Europe et qui, de fait, étaient des raretés lorsqu’ils furent modelés. Chacune des quelque deux cents plantes qui composent la collection de ces plantes en pots possède un « squelette » métallique en cuivre ou en fer sur lequel ont été fixés les différents organes en cire. 

Schollia crassfolia, Museum of Natural History - University of Florence / photo Saulo Bambi

 


Chaque spécimen est présenté dans un pot en porcelaine de Doccia emblématique de cette alliance entre art et science. En effet, sur chacun de ces pots, confectionnés par une manufacture parmi les plus prestigieuses, figurent le nom de genre ainsi que le nom d’espèce de la plante représentée, selon les recommandations du naturaliste suédois Linné, dont le système de classification se fonde sur le nombre et la disposition des organes sexuels des plantes. 
 
La précision et la fidélité au système linnéen sont telles qu’à l’origine chaque pot se voyait adjoindre une petite coquille de porcelaine dans laquelle étaient présentés en détail les organes sexuels de la plante représentée. 
Schollia crassifolia, un végétal natif de Chine, fut décrit et publié par Nicolas Joseph von Jacquin (plus tard placé en synonymie du genre Hoya). Il est communément appelé « fleurs de porcelaine » ou encore « fleurs de cire ».

 
Exposition Jardins au Grand Palais, jusqu'au 24 juillet 2017

Réservez votre billet ICI
 
Mots-clés
A lire aussi

Expo Pompéi : le dossier pédagogique

- 13 février 2020
L’éruption du Vésuve qui a enseveli la ville de Pompéi sous un amas de cendres en l’an 79 de notre ère a eu pour effet de la préserver pendant les 17 siècles suivants. Redécouverte fortuitement en 1741, puis fouillée jusqu’à aujourd’hui, Pompéi constitue le plus extraordinaire témoignage de la vie quotidienne à l’époque romaine.

Expo Noir & Blanc : le dossier pédagogique

- 13 février 2020
Dans la suite des grandes expositions photographiques organisées dans la Galerie Sud-Est, Noir & Blanc présentera près de 300 tirages emblématiques des impressionnantes collections de la Bibliothèque nationale de France – Département des Estampes et de la Photographie (BnF).
Tout le magazine