"Deux Fridas" : le prochain film sur Frida Kahlo, avec Maria de Medeiros

Maria de Medeiros revient du Mexique où elle vient de tourner dans le film "DEUX FRIDAS", actuellement en montage, et qui raconte la véritable histoire de Judith Ferreto, l'infirmière de Frida Kahlo qui a pris soin d’elle dans les dernières années de sa vie.
Rentrée à Paris, Maria de Medeiros est venue visiter l’exposition Mexique 1900-1950 au Grand Palais. Interview.
26 octobre 2016
|
Maria de Medeiros à l'exposition Mexique 1900-1950 © DR
Le Mag du Grand Palais :
C’était votre premier voyage au Mexique ?
 
Maria de Medeiros : J’y suis allée pour la première fois il y a trois ans, tard par rapport à ma curiosité et au nombre d’amis mexicains que j’ai à Paris. Je suis allée à Guanajuato pour chanter au Festival Cervantino, un merveilleux festival international d’arts scéniques. Puis, j’ai participé au Festival de Cinéma de Morelia.
Cette fois-ci, le film réalisé par Ishtar Yasin sur Judith Ferreto, l’infirmière de Frida Kahlo, m’a permis une immersion plus profonde, de plus de six semaines, dans d’autres aspects et géographies du pays.
 
Le Mag du GP : Où avez-vous tourné au Mexique ?
 
M. de Medeiros : Nous avons principalement tourné dans la ville de Mexico, puis près de Taxco, une des villes coloniales de l’exploitation de l’argent et autres minerais, dans l’état de Guerrero. J’y ai découvert les fabuleuses grottes de Cacahuamilpa, où l’on peut s’enfoncer pendant quatre kilomètres en-dessous du relief montagneux… des décors de ténèbres grandioses, fantasmagoriques, à couper le souffle. Certainement un des lieux les plus beaux de notre planète.


Le Mag du GP : Quelle émotion gardez-vous de l’exposition Mexique 1900-1950 au Grand Palais ?

M. de Medeiros : J’ai été très émue de retrouver, dès mon arrivée à Paris au Grand Palais, tant d’images qui m’étaient devenues familières pendant mon tournage au Mexique. Le film que j’ai tourné s’appelle “Deux Fridas”, en référence bien sûr au tableau de Frida Kahlo, qui fait précisément partie de l’exposition !
Et par ma récente expérience, j’ai été spécialement attentive aux œuvres de Frida Kahlo et Diego Rivera, dont la maîtrise m’impressionne. Il est passionnant de voir comment il a exploré plusieurs styles de peinture et toujours avec talent.
Tournage du film Deux Fridas de Ishtar Yasin
Je suis retournée à Mexico au Musée des Beaux-Arts voir les muraux de Diego Rivera et j'ai retrouvé certains de ses plus beaux tableaux au Grand Palais à Paris. Notamment deux vendeuses d’arums, qui sont parmi mes préférés.
Mais j’ai aussi remarqué une représentation de Coatlicue, déesse fondamentale de la mythologie aztèque, la mère de quatre cents dieux, dont on peut découvrir le monolithe dans l'extraordinaire musée d’anthropologie de Mexico. Ses vêtements sont composés de serpents et à la place de sa tête décapitée se joignent deux serpents, symboles de la dualité de la vie et de la mort. Ce n’est que récemment que j’ai commencé à prendre la mesure de cette figure mythologique féminine dans la culture mexicaine. J’ai aussi particulièrement aimé les choix photographiques et cinématographiques de l’exposition ; redécouvrir les images de Manuel Alvarez Bravo, Tina Modotti, Figueroa et Eisenstein est un bonheur.

Frida Kahlo, Les deux Frida, 1939 Photo © Schalkwijk, Dist. RMN-Grand Palais / image Schalkwijk Archive
Les deux Frida

Cette toile fut peinte l'année de son divorce d'avec Diego Rivera. Deux Frida sont représentées : l'une blessée et l'autre, plus forte qui lui tient la main comme une amie...

Sur la figure de gauche, le cœur de Frida est écorché et elle tient dans sa main droite une paire de pinces qui retient l'écoulement du sang venant de son cœur. À droite, son visage est plus coloré. Elle porte une robe traditionnelle mexicaine,
la tehuana. Son attitude - jambes écartées - et sa moustache plus marquée lui donnent une allure masculine et forte. Son cœur est intact. Et l'on remarque dans sa main gauche le portrait miniature de son mari enfant...


Mots-clés
A lire aussi

Qui est František Kupka ?

- 15 février 2018
Artiste d’origine Tchèque peu connu du grand public français, Kupka est l’un des pionniers de l’art abstrait. Avant de (re)découvrir son œuvre au Grand Palais à partir du 21 mars, nous vous proposons de revenir sur son itinéraire foisonnant et diversifié.

QUI EST AUGUSTE RODIN ?

- 7 juillet 2017
Découvre la vie et l'œuvre du père de la sculpture moderne : Auguste Rodin !
Tout le magazine