Dynamo: l'exposition lumineuse et dynamique

Découvrir l'exposition et ses artistes
27 mars 2007
|


Photo Rmn-GP


DYNAMO,
UN SIÈCLE DE LUMIÈRE ET DE MOUVEMENT DANS L’ART 1913-2013
exposition passée qui eut lieu du 10 Avril 2013 - 22 Juillet 2013 au Grand Palais, Paris

DES ŒUVRES QUI SECOUENT TOUS TES SENS !

L'exposition proposait de découvrir des œuvres qui troublent ta vision et ton espace. Cette forme d’art s'appelle l'op'art (art optique) pour la vision et lart cinétique pour l'espace et le mouvement. Les 150 artistes exposés t'invitent à réveiller tes sens et en particulier ta perception. Les tableaux et les installations sont ludiques: atmosphères chromatiques et changeantes, miroirs kaléidoscopiques, perspectives vertigineuses et sculptures éphémères avec de la « brume modelée », etc.
L'exposition parcourait à compte à rebours cent ans de cet art dit "abstrait", des artistes d'aujourd'hui (Anish Kapoor, Jeppe Hein, Ann Veronica Janssens…) jusqu'aux pionniers (Marcel Duchamp, Alexander Calder…)

Quelques artistes de l’exposition Dynamo et leurs œuvres

Fujiko Nakaya "sculpteuse de brouillard"


Artiste japonaise, Fujiko Nakaya crée des sculptures avec un matériau peu commun : la brume. Elle l’utilise pour la première fois en 1970, à l’occasion de l’exposition universelle d’Osaka, au Japon. Depuis, ses sculptures de brouillard animent des espaces publics de par le monde. Fujiko Nakaya modèle la brume légère et volatile. Comme un nuage, sa forme et ses limites se modifie constamment au gré du vent. 

Sa nouvelle création imaginée spécialement pour le Grand Palais enfume le square Jean-Perrin !

Fujiko Nakaya, Cloud Installation # 07156 Grand Palais, 2013, Eau-brouillard générée par 373 diffuseurs de brouillard et un système de moteur de pompe à haute pression, © Fujika Nakaya, Paris, 2013

Anish Kapoor, ses reflets sont renversants 


Sculpteur britannique d’origine indienne, Anish Kappor est connu dès les années 1980 pour ses sculptures fabriquées dans des matériaux simples et colorées de pigments naturels rouges, jaunes ou noirs. Ses œuvres prennent des formes coniques, concaves et organiques comme de gros tubes digestifs. Il crée également des sculptures gigantesques, comme une architectureC'est ainsi qu'il conçoit l'installation Leviathan pour l'exposition Monumenta au Grand Palais, en 2011 : un énorme "organe" globuleux rouge sombre dans lequel le public pouvait se déplacer et ressentir des émotions uniques.
Il aime proposer au spectateur d'explorer son corps et de changer sa perception de l'espace par le reflet. Ainsi, dans l'exposition Dynamo, les trois miroirs concaves réfléchissants rappellent à celui qui s'y reflète que le point de vue sur son corps et son environnement changent constamment.


Anish Kapoor, Untitled, 2008 Aluminium, laque, Paris, Kamel Mennour © Anish Kapoor, Adagp, Paris, 2013 / Photo José Luis Montero, vec l'amabilité de l'artiste et de Kamel Mennour

Jesus Rafael Soto, "œuvre enveloppante"

L’artiste vénézuélien Jesus Rafael Soto invite les spectateurs à traverser ses créations, qu’il nomme de « Pénétrables ». Celles-ci sont composées de fils de nylon bleu qui jouent avec la lumière et vous caressent comme des vagues.

Jesus Rafael Soto, Pénétrable BBL bleu, 1999, Métal, PVC, Édition Avila 2007, Paris, Collection Avila / Atelier Soto © Archives Soto / Adagp, Paris, 2013

Marcel Duchamp

Inventeur des célèbres ready-made et l’un des artistes le plus importants du xxe siècle, Marcel Duchamp a beaucoup influencé les différents courants de l'art contemporain. Dès 1920, Marcel Duchamp produit des machines dont le moteur actionne plusieurs plaques de verre décorées de lignes. Le mouvement rotatif et la persistance rétinienne créent des cercles continus qui apparaissent comme par magie. Un phénomène tout simple !

Marcel Duchamp, Rotative, plaques-verre, 1920,Plexiglas peint, métal, bois, moteur électrique, Paris, Centre Pompidou, musée national d'Art moderne, Centre de création industrielle, achat en 1979, © Succession Marcel Duchamp, ADAGP, Paris 2013 / Photo Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN / Georges Meguerditchian

Alexandre Calder

Cet artiste américain a déclaré que « L'étape suivante en sculpture est le mouvement. » Il est connu pour ses sculptures animées, suspendues au plafond. Marcel Duchamp les baptise « mobiles » ; fixées sur un support stable, elles sont appelées « stabiles ». À ton avis, « Les Boucliers », mobile ou un stabile?


Alexander Calder, Les Boucliers, 1944, Mobile sur pied, métal peint, tiges en métal, fil d'acier, Paris, Centre Pompidou, musée national d'Art moderne, Centre de création industrielle, don de l'artiste en 1966, © Succession Alexander Calder, ADAGP, Paris 2013 / Photo Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN / Georges Meguerditchian

Mots-clés
A lire aussi

Éblouissante Venise : la bande-annonce !

- 17 septembre 2018
L'exposition "Éblouissante Venise" promet un voyage vivant, coloré, sonore et peuplé d’étranges figures masquées : découvrez la bande-annonce !

L’histoire de l’art en 27 questions

- 12 septembre 2018
Bonne résolution de la rentrée : devenir incollable en histoire de l'art grâce aux 27 cours "Histoires d'art au Grand Palais" : une approche inédite de l’art, décomplexée et conviviale !
Tout le magazine