Élisabeth Louise Vigée Le Brun et le chant du Cygne

Rentrée définitivement en France en 1805, Madame Vigée Le Brun ne cessa cependant pas de voyager, faisant notamment deux séjours en Suisse.
8 janvier 2016
|
Paysage des Ardennes avec l’église de Mohon © collection particulière
Elle chercha à maintenir dans ses portraits ce métier délicat et cette sensibilité qui avaient fait son succès avant la Révolution et pendant l’émigration. Son salon attirait toujours les personnalités, étrangers de passage, artistes et écrivains à la mode, car elle avait été le témoin des jours les plus glorieux du règne de Louis XVI.

Continuant à s’adonner au portrait, l’artiste se livra alors à un genre qu’elle pratiquait depuis son séjour en Italie, le paysage en plein air. Dans les listes de ses œuvres, elle révèle en avoir peint plus de deux cents au pastel, pour son plaisir.

Peu d’entre eux nous sont aujourd’hui parvenus, mais ils attestent de ce nouveau sentiment de la nature qui marquera les peintres des générations romantiques et réalistes.


Mots-clés
A lire aussi

C'est le printemps avec l'exposition Jardins!

- 24 février 2017
Du délicat brin d'herbe de Dürer, au ciel lumineux de Fragonard, en passant par « le jardin planétaire » de Gilles Clément : c’est le printemps au Grand Palais !
Tout le magazine