Festival Normandie impressionniste : ouverture de deux expositions

La troisième édition du Festival Normandie Impressionniste est lancée ! Dans ce cadre, les musées du Havre et de Rouen proposent respectivement depuis le 16 avril 2016 les expositions "Eugène Boudin, l'atelier de la limière" et "Scènes de la vie impressionniste". Le tout en adéquation avec la thématique du festival de cette année : les portraits.
19 avril 2016
|
Eugène Boudin, L’embarcadère et la jetée de Trouville, 1863, huile sur bois, 34,8 x 58 cm. Washington (États-Unis), National Gallery of Art, Collection of Mr and Mrs Paul Mellon © National Gallery of Art, Washington
Eugène Boudin, l'atelier de la lumière : du 16 avril au 26 septembre 2016


Après Dufy, Friesz, Signac, Pissarro, Staël, le MuMa continue d’explorer les grandes figures de la scène artistique des XIXe et XXe siècles, liées à l’histoire de ses collections, et venues chercher au Havre et sur les côtes normandes la source de leur inspiration. Dans cet esprit, le MuMa a donc choisi de présenter cette année une grande rétrospective consacrée à Eugène Boudin (1824-1898).
Avec un ensemble de trois cent vingt-cinq oeuvres (peintures, dessins, aquarelles, gravures), le MuMa conserve la deuxième plus grande collection au monde de cet artiste. Provenant en grande majorité du fonds d’atelier du peintre, donné par son frère en 1900, la collection s’est encore enrichie au XXe et début du XXIe siècle grâce à des acquisitions et de nouveaux dons et legs.
À la lumière de nouvelles recherches, soutenues par une connaissance approfondie de l’homme grâce à son abondante correspondance, le MuMa organise ainsi la première rétrospective Eugène Boudin au Havre… depuis 1906 !

Plus d'informations

Pierre-Auguste Renoir, Portrait de Julie Manet, 1894, Paris, musée Marmottan Monet © Musée Marmottan Monet, Paris / The Bridgeman Art Library
Scènes de la vie impressionniste : du 16 avril au 26 septembre 2016


Dans le cadre de la troisième édition du Festival Normandie Impressionniste, consacré au thème du portrait, le musée des Beaux-Arts de Rouen entreprend d’étudier une facette plus secrète de ce mouvement pictural, en explorant l’histoire intime de ce qui apparaît à bien des égards comme une véritable famille d’artistes.

Spontanément associés à la peinture de paysage, les impressionnistes ont toutefois consacré une part importante de leur travail à des sujets neufs, pris dans leur environnement urbain, social ou intellectuel, dont ils se sont attachés à peindre les transformations. Ces artistes, souvent décrits comme des adeptes du plein-air, s'emparent dès leurs premières oeuvres de la représentation des intérieurs, appartements modernes, nouveaux lieux de sociabilité dans lesquels évoluent leurs contemporains, pour en faire un de leurs sujets de prédilection. Cette nouveauté ouvre la voie à Bonnard et Vuillard, pour qui le cercle feutré dans lequel évolue le citadin constitue une source inépuisable d’inspiration.

À travers douze thèmes articulés chronologiquement, une centaine de peintures de première importance, mais aussi des photographies, des dessins, des sculptures et des correspondances, l’exposition offre une plongée au coeur d’univers personnels souvent occultés par un oeuvre immense.

Plus d'informations





A lire aussi

Mangez sauvage... avec l'ortie !

Article - 8 juin 2017
A l'occasion de l'exposition "Pissarro à Eragny, la nature retrouvée "au Musée du Luxembourg, découvrez des plantes qui se mangent même si elles n'en ont pas l'air !
Tout le magazine