Fragonard amoureux au Musée du Luxembourg : toute la presse en parle !

Installé au musée du Luxembourg depuis le 16 septembre 2015 et jusqu'au 24 janvier 2016, "Fragonard amoureux. Galant et Libertin" fait parler de lui partout dans la presse...
15 octobre 2015
|
Jean-Honoré Fragonard, Le Verrou, vers 1777-1778
- "Chantre des plaisirs sensuels et du libertinage, le peintre a été le miroir de son époque, comme en témoigne le foisonnant accrochage déployé au musée du Luxembourg." livre Libération (Philippe Lançon, 20 septembre 2015)

- De son côté, Le Parisien joue sur les mots et écrit "l'exposition du musée du Luxembourg (Paris VIe), qui présente 80 chefs-d'oeuvre, remet les points sur les i, et la flèche en plein coeur." (Yves Jaeglé, 20 septembre 2015)

- C'est sous la forme d'une vidéo titrée "entre désir et plaisir, Fragonard amoureux au Musée du Luxembourg" que Télérama donne sa vision de l'exposition. 

- Le Bilan titre "Le Luxembourg montre "Fragonard amoureux". Une réussite" (Etienne Dumont, 21 septembre 2015) 

- Le journal EpochTimes souligne le fait que "Pour la première fois une exposition est consacrée à la variété du sentiment amoureux de Fragonard." (Michal Bleibtreu Neeman, 02 octobre 2015)

- "Explosion des sens au musée du Luxembourg. L'exposition dédiée au grand peintre du XVIIIe siècle est exceptionnelle." ainsi débute l'article des Echos consacré à l'exposition du musée du Luxembourg. (Judith Benhamou-Huet, 25 septembre 2015)

- "Le Musée du Luxembourg fait le portrait d’un peintre allusif et littéraire plein de finesse qui fait du jeu et de la ruse les vrais préludes du plaisir" selon l'article du Temps (25 septembre 2015)

- Sur RTL, Monique Younès, explique dans sa chronique que Fragonard "établit avec le public une complicité qui décourage toute indignation" (22 septembre 2015)

- Le mot de la fin revient ici à Thierry Hay qui écrit dans son blog : "la présentation du musée du Luxembourg mérite une halte... Allez voir, chaud devant ..." (15 septembre 2015) 

Retrouvez Fragonard Amoureux. Galant et Libertin au musée du Luxembourg du 16 septembre 2015 au 24 janvier 2016. 
A lire aussi

L'âge d'or de l'enfance

Article - 28 novembre 2019
De nombreux portraits d'enfants sont présentés dans l'exposition. Le XVIIIe siècle est l'essor des sentiments et des relations personnelles dans la société anglaise, notamment grâce aux écrits de Rousseau. Découvrez deux des portraits de Reynolds, pleins d'humour et de références au passé !

Reynolds vs Gainsborough : le face à face

Article - 26 septembre 2019
À partir des années 1760, Joshua Reynolds et Thomas Gainsborough s’imposent en Angleterre dans le domaine du portrait. Tous deux obtiennent des commandes royales et sont des « peintres du roi ». La critique de l’époque les opposait régulièrement et ils en ont certainement joué en produisant des œuvres dans l’intention délibérée était d’inviter à la comparaison. Leur rivalité était même devenue un spectacle !
Tout le magazine