Fun Fact d'Élisabeth n°1 : "J'en suis aux yeux !"

Pour vous faire découvrir l'exposition Élisabeth Louise Vigée Le Brun jusqu'au 11 janvier au Grand Palais, découvrez les "Fun Facts d’Élisabeth" : les petites histoires de la peintre de Marie-Antoinette.
16 octobre 2015
|


Le saviez-vous ? Élisabeth Louise Vigée Le Brun avait une technique très personnelle pour empêcher les hommes de la regarder lors des séances de poses...
 
Élisabeth Louise Vigée Le Brun n’a que 15 ans lorsque qu’elle commence à peindre ses premiers clients. Très jolie, elle était toujours remarquée lorsqu’elle allait en promenade ou au spectacle avec sa mère.

Élisabeth Louise Vigée Le Brun, Giovanni Paisiello, 1791, Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon (en dépôt du musée du Louvre) © Rmn-GP, Musée du Louvre
Pour essayer de l’approcher et de la séduire, certains hommes commandaient un portrait. Mais la jeune Élisabeth n’était pas dupe et leur annonçait d’emblée qu’elle allait les peindre à regards perdus. Il s’agit d’une technique qui consiste à peindre le modèle les yeux tournés vers le lointain, comme perdu dans ses souvenirs. Ainsi, lorsqu’elle sentait leurs regards s’attarder sur elle, elle lançait « j’en suis aux yeux ! » : manière discrète et polie de leur demander d’arrêter.
 
Sa mère, toujours présente lors de ces séances de poses, était dans la confidence et riait de la contrariété que cette phrase provoquait chez ces messieurs. 
Retrouvez Élisabeth Louise Vigée Le Brun au Grand Palais de 23 septembre 2015 au 11 janvier 2016
Mots-clés
A lire aussi

Les portraits de Penn comme des miroirs de l’âme...

- 2 novembre 2017
Dans les années 1950 et au début des années 1960, le regard d’Irving Penn, son inventivité et ses compétences techniques sont très demandés. Il partage son temps entre la publicité et les photographies de mode ou de célébrités pour Vogue.

Irving Penn à Paris : la mode mais pas que !

- 25 octobre 2017
En juillet 1950, alors qu’Irving Penn photographie les collections parisiennes pour Vogue, il commence une série sur les petits métiers, qu’il poursuivra à Londres et à New York. Ce sera la série la plus importante de sa carrière.
Tout le magazine