Haïti - l'indigénisme

Si l'art indigène a toujours existé en Haïti, il ne s'affirme réellement et ne gagne en visibilité qu'avec l'éclosion du mouvement littéraire indigéniste, et la publication, en juillet 1927, de la Revue Indigène.
8 janvier 2015
|
Marion Mirande
Prospère Pierre Louis, Homme, © Photo Ralph Torres
Perçue comme le manifeste d'une révolution qui s'amorce, cette dernière se veut le relais d'un courant de pensée né d'une prise de conscience nationaliste. L'impasse politique et la vulnérabilité auxquelles le pays est confronté dans les années 1910, incitent les Etats-Unis à l'occuper militairement de 1915 à 1934. Une nouvelle fois dépossédé de sa pleine souveraineté, après une difficile bataille pour l'indépendance, le peuple haïtien, alors confronté à des humiliations et au chaos, va opposer à l'occupant une résistance, en questionnant son identité.

Une conscience politique et culturelle voit ainsi le jour, qui se démarque des revendications exaltées par la guerre d'indépendance. Il n'est désormais plus question pour les maîtres à penser de l'indigénisme de se définir en tant que peuple métis. L'assimilation à l'Occident est dans une large majorité refusée, au dépend de l'affirmation d'une identité nègre dont l'Afrique est l'unique génitrice. A l'origine du mouvement, Jean Price-Mars interroge dans ses écrits les coutumes et traditions populaires héritées du continent noir. En dénonçant leur marginalisation, il ouvre la voie à l'esthétique développée dans la peinture indigéniste. Une création célébrant le monde rural, qui entend révéler le quotidien des paysans et leur culture. A cette époque où la ville et sa modernité ne leur offrent que peu d'espoir, la modernité picturale indigène célèbre leur authenticité identitaire, et inscrit au coeur de ses représentations les rapports dominants-dominés.
Mots-clés
A lire aussi

Rencontre de deux mondes...

- 10 janvier 2017
La présence d’artistes mexicains dans les grands centres culturels du XXe siècle comme Paris ou New York et des événements comme la crise économique de 1929 ou la Seconde Guerre mondiale, favorisent les échanges esthétiques à double sens.

Des podcasts pour l'été : Seydou Keïta

- 26 juillet 2016
Cet été, retrouvez les podcasts autour de nos dernières expositions. Au programme de cette session de rattrapage, deux conférences sur l'influence de la photographie de Seydou Keïta !

Des playlists pour l'été : Seydou Keïta

- 22 juillet 2016
On a oublié de vous dire, mais c'est l'été ! Alors pour rythmer vos journées, soirées et autres moments animés, revivez nos expositions passées en musique. Quoi de mieux que de commencer avec la playlist soigneusement concoctée par Aline Afanoukoé à l'occasion de l'exposition Seydou Keïta ? Non, vraiment, on ne voit pas !
Tout le magazine