Interview de François-Xavier Delmas, fondateur de Palais des Thés

François-Xavier Delmas, fondateur de Palais des Thés répond à quelques questions sur la cérémonie du thé et la curiosité qu'elle suscite chez nous.
21 novembre 2014
|
François-Xavier Delmas

















































Pourquoi la cérémonie du thé suscite-t-elle autant d'intérêt? 

Le Japon nous est étranger et nous avons pour tout ce qui vient de ce pays une grande curiosité. Les Japonais nous le rendent bien et eux aussi nous observent avec  étonnement.
Le soin qu’apportent les Japonais à l’accomplissement de certaines tâches déroute et la cérémonie du thé s’inscrit dans cet intérêt et pour cette façon si particulière de préparer et de servir le thé. En France, nous connaissons mal le thé, nous le découvrons, et pour la plus grande partie des Français sa préparation ne présente pas d’intérêt particulier. Ils n’y portent pas d’attention. Par ailleurs, nous sommes en France dans un pays foncièrement porté sur les individualités et nous apprécions rien autant que d’apporter notre touche personnelle à la façon de faire quelque chose. Lorsqu’ils font la cuisine, par exemple, nombreux sont les Français qui vont s’inspirer d’une recette qu’ils auront trouvée pour ensuite l’interpréter à leur manière et y ajouter leur « touche ».
L’intérêt pour la Cérémonie du Thé vient en premier lieu, d’une part du fait que nous méconnaissons le thé et que nous trouvons cocasse ou bien intrigant que quelque chose d’aussi simple que de servir et boire le thé puisse donner lieu à rien de moins qu’une cérémonie, d’autre part la codification extrême de cette cérémonie contraste avec notre individualisme forcené. S’ajoute à cela, bien sûr, une attirance pour l’Orient, un désir de trouver dans un mysticisme venu d’ailleurs la réponse à nos propres questions, un goût prononcé pour la chose esthétique.

Comment cette tradition perdure-t-elle au Japon ?

Peu de pays sont autant attachés à leur histoire, à leurs traditions, que le Japon. Nous sommes au Japon dans un pays de droit du sang, une île qui est restée longtemps fermée sur elle-même et dont l’identité est particulièrement forte. Au Japon, les savoir-faire anciens sont particulièrement valorisés, on y reproduit les mêmes techniques depuis des siècles (techniques qui ont pu être importées de Chine dix siècles plus tôt). Le Japon est le pays des Trésors Vivants, ces maîtres qui perpétuent ces savoir-faire, dans l’art de la céramique, par exemple. Donc, d’une façon générale, on peut dire que le Japon est un pays ou les traditions perdurent plus qu’ailleurs.
En ce qui concerne la cérémonie de thé, elle se pratique toujours au Japon et nombreuses sont les jeunes filles, dites de « bonne famille », à suivre durant deux ou trois ans des cours de cérémonie de thé afin de parfaire leur éducation. Durant ces années elles apprendront les gestes, chaque geste de la cérémonie, elles les exécuteront avec une infinie précision, les répèteront sans cesse pour les maîtriser au point de les exécuter avec la plus parfaite aisance, avec la plus grande simplicité.  Au prend des cours de cérémonie de thé, au Japon, comme on prendrait, chez nous, des cours de piano.

Pour en savoir plus : http://www.chercheurdethe.com/
Mots-clés
A lire aussi

Le Gros Palais : ils en ont parlé !

- 10 février 2015
Le Gros Palais, vous connaissez ? C'est le nouveau rendez-vous vidéo du Grand Palais qui fait se rencontrer la gastronomie et du monde de l'Art le temps d'une recette élaborée autour d'une exposition par Mathieu Rostaing-Tayard, jeune chef du Café Sillon à Lyon récemment récompensé du titre de meilleur bistrot 2015 par le guide Fooding.

Le Gros Palais – Hokusai

- 16 janvier 2015
Mélanger les goûts et les couleurs, déclencher la rencontre de la gastronomie et du monde de l'Art, c'est ce que vous propose "Le Gros Palais", nouveau rendez-vous des gourmands ! Mathieu Rostaing-Tayard, jeune chef du Café Sillon à Lyon récemment récompensé du titre de meilleur bistrot 2015 par le guide Fooding, nous propose des recettes originales inspirées par les artistes et les expositions du Grand Palais. Pour ce premier numéro, c'est autour de l'œuvre d'Hokusai, maître japonais de l'estampe qui aura marqué de nombreux artistes occidentaux, que le chef a conçu cette alléchante recette de poulpe laqué. A vos fourchettes !

Adieu 2014!

- 26 décembre 2014
Il semblerait que c’était hier que nous réfléchissions à la saison que nous allons bientôt clore.
Nous avons vécu une année impériale, étincelante, spirituelle, en couleurs et en noir et blanc; nous sommes partis au Japon, à New York, à Rome, en Chine, dans une étrange cité et jusqu’au fin fond de notre imagination.
Tout le magazine