Jouer au Tao

16 novembre 2012
|

Un jeu de l'oie pour découvrir l'univers taoïste et les principaux dieux de son 

Ce jeu nécessite le lecteur Flash
 

Un jeu de l'oie pas comme les autres : tout en jouant, découvrez certains aspects de l'univers taoïste et les principaux dieux de son panthéon.
Quiz, surprises, gages jalonnent le parcours. Êtes-vous prêt(s) à suivre la Voie ?



Ce jeu nécessite le lecteur Flash

Coloriez ZI fu Dijun, l’un des empereurs des Quatre Orients et son compagnon « le génie au visage courroucé ». Télécharger le coloriage du "Souver"



Le souverain des Cinq Régions Pourpres et le génie au visage courroucé
ZI fu Dijunl est aussi nommé « Empereur du Nord », « Seigneur des régions Pourpres » Bei Di ou « Seigneur de la ténuité pourpre » Ziwei Dadi, c’est pourquoi son manteau est rouge.
Il est maître des astres, il ordonne et régule leurs mouvements. Il a très rapidement été considéré comme celui qui décide de la destinée des êtres humaines.
Il est accompagné d’un génie à la peau bleu. Ce génie porte le même nom que la planète où sont conservés les karma (actions passées) de tous les êtres humains : Jidu.
Ils assurent tous les deux la même fonction mais Zi Fu Dijun appartient au panthéon Taoïste alors que Jidu appartient au panthéon Bouddhique.

Coloriez « Les messagers divins accrédités auprès des trois mondes [supérieur, moyen, inférieur] », détail du messager du monde supérieur Télécharger le coloriage des messagers divins



Les messagers divins apportent le courrier aux trois mondes : l’eau, le ciel et la terre. Le courrier adressé à l’eau sera jeté dans une source d’eau, le courrier adressé à la terre sera enfoui dans le sol et celui adressé au ciel sera placé en haut d’une montagne.

Le Souverain des régions pourpres et Le génie au visage courroucé Dynastie Ming, vers 1600 Peinture liturgique, encre et couleurs sur soie H. 216 ; l. 103 cm ParisMusée national des Arts asiatiques - Guimet. © Photo RMN (musée Guimet, Paris) / Thierry Ollivier
Mots-clés
A lire aussi

Kupka engagé et caricaturiste

Article - 19 avril 2018
Lorsque Kupka s’installe à Paris en 1896, ses dons de dessinateur exceptionnels vont très vite lui permettre de gagner sa vie comme illustrateur.
Tout le magazine