A la conquête de la lune !

Dans la nuit du 20 au 21 juillet 1969, l’impensable s’est produit : deux hommes marchaient sur la Lune. Ce fut l’aboutissement d’une longue série de recherches et de missions, effectuées depuis 1958 : retour sur ces années de conquête spatiale !
25 avril 2019
|
imageNASA
Buzz Aldrin sur la Lune, juillet 1969 © Nasa

Le 21 juillet 1969, les 2 astronautes américains Neil Armstrong et Buzz Aldrin foulent le sol lunaire, au sortir de la capsule Apollo 11 propulsée par la fusée Saturne 5. Ce grand évènement de l’histoire de l’humanité est suivi à la télévision par des millions de personnes. Au cours des 2h30 passées sur cette planète, Armstrong et Aldrin tentent d’évoluer dans un environnement hostile, sans atmosphère et dont la pesanteur est 6 fois moins forte que celle de la Terre. Ils ramassent des échantillons rocheux et réalisent des photographies, dont la célèbre empreinte laissée dans le sol par Aldrin, photographiée par Armstrong.

Mircea Cantor au Grand Palais
Vous aussi posez le pied sur la Lune grâce à l'oeuvre de Mircea Cantor au Grand Palais ! 

Le jeune artiste roumain Mircea Cantor (Oradea, 1977) revisite ce cliché mythique, dans The Second Step, une œuvre présentée en 2005 dans une galerie new-yorkaise, transformée pour l’occasion au Grand Palais en paysage lunaire.

Bien que l’homme ait rêvé depuis l’Antiquité de se rendre sur la Lune, c’est le contexte géopolitique de la Guerre froide qui permet sa concrétisation. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les progrès technologiques réalisés dans l’Allemagne nazie sont mis à profit par les États-Unis. L’ingénieur allemand Wernher von Braun (1912-1977), qui est le concepteur en 1944 des missiles balistiques V2 pour le compte de l’Allemagne, rejoint Huntsville en Alabama avec son équipe et devient directeur du Centre de vol spatial Marshall. Les USA s’engagent alors dans une véritable course à l’espace avec l’URSS.

photoNasa
11 Dec. 1972 : le scientifique-astronaute Harrison H. Schmitt, pilote du module lunaire, recueille des échantillons  lunaires à la station 1 pendant la première sortie extravéhiculaire d'Apollo 17. Cette photo a été prise par l'astronaute Eugene Cernan, commandant. © Nasa

Les Soviétiques prennent de l’avance en lançant le 4 octobre 1957 Spoutnik 1, premier satellite à effectuer une révolution autour de la Terre. Les Américains répliquent l’année suivante en créant la NASA (National Aeronautics and Space Administration) et en lançant la sonde Explorer. C’est à nouveau un Soviétique, Youri Gagarine, qui est le premier homme dans l’espace, le 12 avril 1961. Le président Kennedy prononce devant le Congrès le 25 mai un discours resté célèbre, dans lequel il s’engage à envoyer un homme sur la Lune avant la fin de la décennie. Le budget considérable alloué à la NASA permet le lancement de nombreuses sondes, chargées de photographier et de filmer la surface lunaire.

 

 

Après les programmes Apollo (1961-1975), l’exploration lunaire cesse pendant près de 20 ans. Depuis quelques années, de nouvelles puissances (Japon, Chine, Inde, Iran, Israël) ambitionnent de prendre part à l’exploration spatiale en parallèle avec les États-Unis, l’Europe et la Russie.
En 2013, la Chine fait rouler un rover (sonde capable de se déplacer sur un astre) sur la Lune (mission Lapin de jade) et envoie en décembre 2018 un engin chargé de se poser sur sa face cachée.
Déterminée à y envoyer des Taïkonautes (voyageurs de l’espace en chinois) d’ici 2036, la Chine s’affirme comme la rivale de la puissance américaine. Cette dernière a décidé de reprendre l’exploration lunaire afin de préparer un voyage vers Mars. La Lune continue donc d’être le miroir des confrontations terrestres.

Exposition La Lune. Du voyage réel aux voyages imaginaires
 Grand Palais, jusqu'au 22 juillet 2019 

Mots-clés
A lire aussi

Jouez et ... décrochez la Lune !

- 10 juillet 2019
L'exposition La Lune va bientôt refermer ses portes, mais tentez votre chance à nos deux jeux concours pour remporter des lots cosmiques et fantastiques !
Tout le magazine