La répétition dans l'oeuvre de Bill Viola

La répétition est un aspect essentiel de l’œuvre de Bill Viola. A travers elle, l’artiste interroge sur le sens des actes que l’on pratique tous les jours, sur la signification de l’insignifiant.
30 avril 2014
|
Anastasia Lévy
Mais plus profondément, il interroge aussi sur la mortalité et le sens de la vie. La mort, qui pourrait être une brèche dans la répétition, elle n’est souvent qu’une étape qui ne clôt pas l’œuvre. Dans « The reflecting pool » (1977-1979), l’objet de la vidéo semble être la question de la réflexion d’un homme dans une piscine, quand l’entrée du sujet dans le champ de la vidéo, depuis les bois, et sa sortie, dans les bois, forme le cercle qui donne à la vidéo son aspect métaphysique.

Bill Viola, Four hands, 2001, Photo Mike Bruce, courtesy Anthony d’Offay, Londres

Si la narration chez Viola est linéaire, elle devient circulaire par son aspect répétitif.  Mais la linéarité de son flux n'est que rarement chamboulée, le motif est respecté. Le rythme est pensé comme lors d’une composition musicale, et si l’on peut jouer avec, le métronome est toujours là pour battre la mesure.

Dans sa pièce « Frustrated actions and futile gestures » (2013), Bill Viola finit même par adapter le mythe de Sisyphe, dans lequel Albert Camus imagine un Sisyphe heureux d’accomplir chaque jour les mêmes tâches a priori insignifiantes : à force de les accomplir, il en perçoit de mieux en mieux le sens. Ce qui semblait absurde devient fondamental. La répétition pousse par ailleurs à clore l'espace-temps, et provoque l'isolement du spectateur, comme pour l'obliger à se confronter à son sens profond.
Mots-clés
A lire aussi

Picasso et Rineke Dijkstra

Article - 19 janvier 2016
Photographe néerlandaise née en 1959, Rineke Dijkstra travaille dans une veine documentaire qui renouvelle le genre du portrait.

Bill Viola : L’e-album de l’exposition

Article - 19 juillet 2015
Bill Viola est certainement aujourd’hui le plus célèbre représentant de l’art vidéo actuel. Par le biais du médium vidéo, l’artiste exprime son cheminement émotionnel et spirituel à travers de grands thèmes métaphysiques - vie, mort, transfiguration –, dans une quête à la fois intimiste et universelle.

Adieu 2014!

Article - 26 décembre 2014
Il semblerait que c’était hier que nous réfléchissions à la saison que nous allons bientôt clore.
Nous avons vécu une année impériale, étincelante, spirituelle, en couleurs et en noir et blanc; nous sommes partis au Japon, à New York, à Rome, en Chine, dans une étrange cité et jusqu’au fin fond de notre imagination.
Tout le magazine