L'art vaudou

Considérés en Haïti durant des décennies comme ne relevant pas des beaux-arts, les arts sacrés du vaudou ont cependant longtemps défini l'art haïtien hors de ses frontières...
24 décembre 2014
|
Marion Mirande
Derrière ce lieu commun, quelque peu réducteur, demeure une thématique essentielle de la création nationale à l'origine d'un ensemble protéiforme de manifestations religieuses et magiques. Coutumier de la caractérisation des divinités, de l'illustration des mythologies et de celle des révoltes contre l'esclavage et les génocides, l'art vaudou tend à préserver un équilibre, en permettant d'exorciser et de dépasser une condition, tout en maintenant vivantes la mémoire d'un peuple et ses traditions.

André Eugène, Legba, 2005, (c) Didier Plowy
Parmi les créations communément associées au vaudou, il est une différence entre celles échappant à la catégorie "art", tels les offrandes et objets fonctionnels conçus pour le culte, et celles issues d'une pratique plastique inspirée de la symbolique et de l'iconographie de la culture vaudouisante. Une catégorie qui, elle-même, appelle à une différenciation entre les sujets porteurs de spiritualité et ceux dénués de cette dimension.

Bien qu'il ne soit pas hougan, prêtre vaudou, comme le grand peintre Hector Hyppolite, le sculpteur André Eugène créé des oeuvres profondément mystiques, chargées de signes religieux invoquant la bonté des dieux, les loas. Une expression du sacré qui dans certains cas peut révéler le métissage du catholicisme et du vaudou. Il n'est ainsi pas rare de voir un loa s'incarner dans le corps d'un saint issu de l'imagerie chrétienne propre aux chromolithographies. Si, comme l'affirme Eugène, tout haïtien est vaudouisant, quelques artistes abordent cependant les thématiques vaudous à des fins purement esthétiques. A leurs oeuvres foisonnantes de références, certains cherchent à donner un cadre et un ordre grâce à l'appropriation des symboles issus des dessins rituels, les vévé. Les emprunts au vaudou permettent alors de structurer une composition vide d'intention spirituelle. De la même façon, l'utilisation fréquente des crânes en sculpture ne peut être perçue telle un écho systématique à la religiosité.

Tout savoir sur l'exposition Haïti deux siècles de création artistique
#expoHaïti
Mots-clés
A lire aussi

Les tahitiennes énigmatiques de Paul Gauguin

- 29 décembre 2017
"Toujours ce silence. Je comprends pourquoi ces individus peuvent rester des heures, des journées assis sans dire un mot et regarder le ciel avec mélancolie. Je sens tout cela qui va m’envahir" - Lettre de Paul Gauguin à Mette Gauguin, juillet 1891.
Tout le magazine