Le Grand palais invite... Catherine Deneuve

Elle est née à la Cité des Fleurs, trois fleurs portent son nom (une rose, un géranium, un dahlia) et elle adore jardiner… Catherine Deneuve, l’Icône du cinéma et de la mode est venue visiter l’exposition Jardins au Grand Palais.
10 avril 2017
|
Nathalie Gillart
C. Deneuve dans le film Sage-Femme © Michaël Crotto
Grande amatrice de jardin, elle connait le nom des fleurs par cœur, souvent même en latin. Crosses, pétioles, fritillaires, vrilles… le glossaire botanique n’a pas de secret pour elle. 
 
Vous êtes née à la Cité des Fleurs (Paris, Batignolles)…  Mais comment vous savez ça, c’est incroyable ?! Et vous pensez que c’est ce qui a couronné ma naissance et m’a donné le goût des jardins ?... (Sourire) Peut-être !
Vous êtes à l’affiche du film SAGE FEMME* avec Catherine Frot. Le jardin a une place particulière dans le film. Oui, certaines scènes se déroulent dans un jardin ouvrier au bord de l’eau avec des fleurs, des légumes. Pour le personnage de Claire et de Béatrice (que Catherine Deneuve incarne), c’est leur respiration. La nature comme une échappatoire qui apporte un équilibre. 
 

Justement, pour vous, qu’est-ce qu’un jardin ? C’est une évasion et un plaisir. Quand on fait du jardinage, tout est beau même ce qui est supposé être de mauvaises herbes ! Toute cette beauté rendrait presque croyant si on ne l’était pas ! 
 
Gustave Klimt, Le Parc - © The Museum of Modern Art, New York / Scala, Florence
Le jardin, c’est de l’art ?
Non, c’est de la VIE ! Mais bien sûr, je trouve que c’est toujours artistique. Je regarde beaucoup la nature. Quand je suis en voiture, comme passagère bien sûr, je suis toujours frappée par sa beauté incroyable. Les formes, les volumes, les ombres sont toujours extraordinaires, toujours étonnantes. Regardez le magnolia ; sa fleur est tellement fragile et pourtant large et majestueuse comme un calice qu’on enveloppe et porte à deux mains. Mais à peine cueillie, le pistil se répand et la fleur ne dure pas plus de 24 heures… La photographie en noir et blanc de Man Ray qui représente un Magnolia  est superbe dans l’exposition. 
Et tous les verts mélangés de la nature, je trouve cela tellement beau, comme justement l’arbre dans le tableau de Gustave Klimt avec son étendue de feuillages aux verts infinis. 
Il y a quelques arbres que j’aime aller voir à Paris ; je reste une dizaine de minutes à les contempler, comme le beau Ginkgo au musée Guimet - qui souffre un peu en ce moment- et aussi le très bel hêtre pourpre près de Chaillot.  


Votre jardin idéal ? Ce serait un jardin à venir… Un mélange de jardin anglais, de jardin italien et aussi un peu de jardin français. J’aime trop les choses différentes pour aimer un jardin idéal. J’adore les potagers avec de la végétation naturelle, mais j’aime aussi beaucoup les jardins structurés comme ceux de Jacques Wirtz qui sculpte la nature, les ifs, les charmes, les buis… avec une énergie folle.

 
© Wirtz International nv



Entrée exposition "Jardins", Mur végétal par Patrick BLANC
Je m’intéresse aux jardins depuis très longtemps, dès que j’ai eu une maison de campagne et même avant, quand j’étais enfant. J’ai eu très tôt une vraie proximité avec la nature et ma mère s’occupait aussi beaucoup du jardin. Je participe quand je peux à des rendez-vous horticoles et je croise souvent Patrick Blanc à la fête des plantes de Saint-Jean de Beauregard. J’aime beaucoup son travail à l’entrée de l’exposition. Son mur végétal redonne un peu de droit à la nature dans un univers dominé par la pierre ou le béton. Et aussi le travail d’Amaury Gallon « les jardins de Babylone ».

 
Herbier des tranchées © Museum d’histoire naturelle de Paris
Catherine Deneuve découvre dans l’exposition l’herbier dit « des tranchées », un herbier crée par Louise Gailleton, une marraine de poilus qui demandaient aux soldats de glisser dans leur lettre des fragments de végétaux récoltés sur les champs de bataille  

C’est incroyable et très émouvant. A ces éléments séchés est associé le nom d’une terrible bataille. Toutes ces plantes cueillies par un soldat sur un sol funeste, c’est une évocation encore plus forte qu’une photographie… 
Enfant, je faisais des herbiers. Mais je n’en fais plus ; je n’ai ni la patience ni le temps. J’ai quand même une presse à la maison et je ne peux pas m’empêcher de temps en temps de bloquer une feuille. Quand on les retrouve dans les livres, tous les souvenirs remontent.
Citron en cire © musée de Florence
J’ai fait aussi des citrons en cire... J’ai momifié des citrons….Ils ont bien rétréci et ce sont des nature mortes que j’ai encore.

Vous utilisez les plantes pour votre santé ? Le plus souvent possible, je me soigne avec des choses naturelles, mais c’est quand même un peu long. Donc, quand j’ai le temps, je me soigne en préventif avec des gélules, des concentrés... comme le curcuma par exemple. Et puis, je me promène dans la nature… !
Cette exposition JARDINS est très belle.  Quel plaisir pour les yeux et pour l’esprit !
 
 
*Film SAGE-FEMME réalisé par Martin Provost en salle depuis le 22 mars 2017


 
Exposition Jardins
Grand Palais, jusqu'au 24 juillet 2017
Réservez votre billet ICI
 
 
Mots-clés
A lire aussi

Trois questions autour de l'exposition Toulouse-Lautrec

- 17 septembre 2019
Préparez-vous à une exposition exceptionnelle qui montrera de quelle manière cet aristocrate du Languedoc, soucieux de réussir, a imposé son regard lucide, grave et drôle au Paris des années 1890.
Tout le magazine