Le grappin géant de Sassolino prend vie dans l'expo Artistes & Robots !

Chaque semaine, nous vous présentons un artiste de l'exposition Artistes & Robots. Découvrez aujourd'hui la pince géante de l'italien Arcangelo Sassolino.
6 juin 2018
|

Arcangelo Sassolino, né à Vicence en Italie en 1967, utilise les machines et la mécanique pour explorer les propriétés physiques de la force. Ses sculptures et installations cinétiques, souvent réalisées avec la collaboration d’experts et d’ingénieurs, emploient des matériaux industriels tels que l’acier, le verre ou le béton pour scruter les forces appliquées par ou sur un objet. En utilisant des machines industrielles à la fois puissantes et précises, l’artiste révèle le comportement imprévisible des matériaux exposés à des pressions ou des tensions extrêmes. Malgré son utilisation de robots et de matériaux industriels, ses installations contiennent souvent des références anthropomorphiques.
L’utilisation du mouvement par Sassolino est souvent lente, évoluant parfois sur une période prolongée pour monter lentement en intensité. Ce mouvement suit généralement trois états distincts : la machine au repos, l’action et enfin ses conséquences. Le son joue également un rôle important dans son travail, ses oeuvres alternant silence et vacarme brutal pour accentuer la tension et l’impression de danger vécu par le spectateur.

 

 

Dans Untitled, Sassolino a modifié un grappin industriel en le détachant de sa grue d’origine et en actionnant ses pinces à l’aide d’une pompe hydraulique, provoquant ainsi des mouvements aléatoires. Placé à terre sur un plancher de béton, le grappin bascule de part en part, essayant vainement de se saisir du sol. Sans objet à saisir dans ses pinces, le grappin ne peut qu’égratigner et entailler le sol, créant ainsi un motif aléatoire sur sa surface. Confronté à ce spectacle et au bruit des lames qui écorchent cette surface de béton, on voit le grappin de Sassolino prendre vie, tel un crabe mécanique géant. La force de cette machine imposante est évidente, mais réduite à cette tâche qui échappe à ses fonctions, son pouvoir est désamorcé au profit d’un sentiment de fragilité et d’impuissance. 

Mots-clés
A lire aussi
Tout le magazine