Les quadriges

Les quadriges reprennent leur envol
18 janvier 2012
|

Sculptures emblématiques du Grand Palais, les quadriges de Récipon n'ont pas été épargnés par le temps. Abîmés par la corrosion, ils sont déposés en 2001 et restaurés avant de reprendre leur place aux angles de la façade principale en 2004.

Détachés de leur char, les quadriges de Récipon attendent leur départ pour les ateliers de restauration de Périgueux. © ÉMOC, cliché Patrick Tourneboeuf


Les corps d'angle de la façade principale du Grand Palais convergent vers un élément essentiel : les quadriges de Récipon. Ces deux sculptures en cuivre, aux inspirations baroques, ont été imaginées par Georges Récipon, également auteur d'une partie des décors du pont Alexandre-III. Les deux groupes représentent L'Harmonie triomphant de la Discorde côté Seine, et L'Immortalité devançant le Temps côté Champs-Élysées. Chefs-d'œuvre de légèreté, malgré leur poids de douze tonnes, les chevaux semblent s'élancer dans le ciel de Paris, à 30 mètres au-dessus du sol.

Abîmés par le temps, les quadriges font partie des priorités lors de la première phase des travaux de restauration du Grand Palais. Ils sont déposés pièce par pièce entre juillet et septembre 2001. D'abord stockés dans la Nef, ils sont ensuite transportés dans les ateliers de la Socra à Périgueux. Restaurés au cours de l'année 2003, les quadriges retrouvent leur place en 2004, ainsi que leur  belle patine verte grâce à une oxydation accélérée.
 
 

 

Mots-clés
A lire aussi

Qu'est ce que la Belle Époque ?

- 3 décembre 2018
Qu'appelle-t-on « la Belle Époque » où Paris est la capitale des arts et des plaisirs ? Découvrez-le grâce à l'expo Alphonse Mucha !
Tout le magazine