Les Tudors : les conférences

Retrouvez toutes les conférences autour de l'exposition Les Tudors du 18 mars au 19 juillet 2015 au Musée du Luxembourg
22 mai 2015
|
Piste 1 : Présentation de l'exposition
26 mars 2015
Avec Cécile Maisonneuve, commissaire de l’exposition et Hubert Le Gall, scénographe de l’exposition

Piste 2 : Le portrait de pouvoir, d'hier à aujourdh'ui
2 avril 2015
Avec le photographe Olivier Roller, l’écrivain Adrien Goetz et les étudiants de Sciences Po. L’exposition est centrée sur le portrait des souverains Tudors, image puissante, symbolique, conçue comme un véritable outil de propagande. L’image du pouvoir est une constante dans l’histoire politique et artistique. Par la photographie, Olivier Roller prend aujourd’hui le contrepied de ce genre bien établi. Au plus près des visages des puissants de nos jours, il traque l’incarnation du pouvoir dans sa dimension fragile et éphémère.

Piste 3 : La Renaissance anglaise, le siècle Tudors 
16 avril 2015
Intervenant : Bernard Cottret, historien et spécialiste de l’histoire britannique.
Souvent méconnue en France, la Renaissance anglaise est étroitement associée au pouvoir centralisateur de la monarchie. Après les conflits fratricides de l’automne du Moyen Age, Henri VII entame en 1485 une conquête du royaume qui connaît des prolongements politiques, militaires, et esthétiques. L’Eglise elle-même se transforme lorsqu’Henri VIII prend la tête de son Eglise et nationalise les biens monastiques. Sa fille la très catholique Marie Tudor ne parvient pas à instituer un régime durable sur le plan religieux, et lorsqu’ Elisabeth arrive à son tour sur le trône, elle arrive à imposer un pouvoir au féminin merveilleusement résumé par Victor Hugo à l’âge romantique : « Élisabeth est vierge, comme l’Angleterre est île. »

Piste 4 : Henri VIII en série : Les Tudors et Wolf Hall
12 mai 2015
Avec Sarah Hatchuel, Présidente de la société française Shakespeare, Marjolaine Boutet, historienne et les étudiants de la FEMIS (section série TV).
Qu’implique la représentation d’Henri VIII (et de son contexte historique) en série télévisée ? Cette table ronde, organisée en partenariat avec la FEMIS, entend dépasser la simple question de la fidélité aux faits réels pour envisager les enjeux narratifs, visuels et idéologiques qu’implique une fiction télévisée fondée sur un personnage historique passé dans la légende. Marjolaine Boutet (historienne, spécialiste des séries) et Sarah Hatchuel (spécialiste de Shakespeare au cinéma) livreront leur éclairage croisé sur deux séries, The Tudors (Showtime, 2007-2010) et Wolf Hall (BBC/PBS, 2015).

Piste 5 : L'habit de cour, d'une scène à l'autre
21 mai 2015
Avec Delphine Pinasa, directrice du Centre National du Costume de Scène (Moulins) et Muriel Barbier, conservateur au Musée national de la Renaissance (Ecouen).
L’exposition Les Tudors démontre à quel point le costume est un élément de représentation et de pouvoir. Quelques habits ou pièces conservés dans les collections muséales permettent aujourd’hui d’appréhender les matériaux et les lignes de ces vêtements historiques. Mais quand il s’agit de le reconstituer pour le spectacle ou le cinéma, d’autres approches et contraintes entrent en scène… 

Retrouvez toutes nos conférences en ligne sur iTunes U et Soundcloud et France Culture Plus

 

A lire aussi

L'âge d'or de l'enfance

Article - 28 novembre 2019
De nombreux portraits d'enfants sont présentés dans l'exposition. Le XVIIIe siècle est l'essor des sentiments et des relations personnelles dans la société anglaise, notamment grâce aux écrits de Rousseau. Découvrez deux des portraits de Reynolds, pleins d'humour et de références au passé !

Reynolds vs Gainsborough : le face à face

Article - 26 septembre 2019
À partir des années 1760, Joshua Reynolds et Thomas Gainsborough s’imposent en Angleterre dans le domaine du portrait. Tous deux obtiennent des commandes royales et sont des « peintres du roi ». La critique de l’époque les opposait régulièrement et ils en ont certainement joué en produisant des œuvres dans l’intention délibérée était d’inviter à la comparaison. Leur rivalité était même devenue un spectacle !
Tout le magazine