L'Odalisque : photo iconique de Seydou Keïta (2/3)

La plupart du temps, Seydou Keïta ne connaît pas l’identité de ses clients qui affluent à la porte de son studio au grès du bouche à oreille. M. Sissoko dit « L’Homme à la fleur » et M. Bilaly, « Le Géant avec le bébé » font cependant figures d’exception dans cet oasis d’inconnus. Avec « L’Odalisque », ces images se sont hissées au rang d’icônes au sein du répertoire visuel de Keïta.
20 mai 2016
|
Pauline Weber
« L’Odalisque »
Sans titre, 1956-1957 Tirage argentique moderne, 120 × 180 cm Collection Hervé Chandès, Paris
Rappelant la vague de peintres orientalistes très en vogue dans l’Occident de Delacroix à Matisse, cette pose à la charge érotique certaine, n’était demandée que par des femmes désireuses d’affirmer leur pouvoir de séduction. Seydou Keïta l’a remis au goût du jour à travers des clichés exempts d’excentricité. 

Ici, « L’Odalisque » est incarnée par une Bamakoise vêtue d’un somptueux boubou fleuri. En apparence spontanée et décontractée, cette pose est au contraire savamment pensée tant dans le placement des mains - qui tantôt maintiennent le visage et tantôt viennent se placer sous le buste - que dans les accessoires qui subliment cet ensemble magistralement scénographié à la manière d’un tableau.

Pauline Weber

A lire aussi
Tout le magazine