Louis Vuitton et les expéditions

Olivier Saillard, le commissaire d’exposition « Volez, Voguez, Voyagez – Louis Vuitton » raconte le lien étroit entre Louis Vuitton et les expéditions.
29 janvier 2016
|
© Grégoire Vieille
Louis Vuitton est vraiment associé à l’évolution des grands moyens de transport, les machines à vapeur, l’automobile... On parle souvent de la modernité au 20ème  siècle, mais la fin du 19ème a du être une période bien plus inouïe, une époque bénie pour les explorateurs comme pour les créateurs, de Vuitton à Charles Frederick Worth.
La première section est consacrée aux expéditions, les croisières noire et jaune, à laquelle Citroën avait associé Louis Vuitton. On y trouvera les malles lit et malles métalliques, mais aussi des sacs contemporains comme celui en métal de Sylvie Fleury. Il y a ensuite toute une partie dédiée au Steamer Bag, qui est pour moi une très belle invention, l’ancêtre du sac souple tout court. On évoque la période des palaces flottants – j’ai retrouvé un article du Vogue US qui montre la garde-robe type d’une femme lors d’un voyage en paquebot, des pyjamas de plage aux robes de soirée.  Le tout est présenté dans deux malles, avec des vêtements qui font mine de s’envoler.

© Grégoire Vieille
J’aime beaucoup la partie sur l’automobile, où l’on découvre les malles plates et malles auto très sobres qui font preuve d’un raffinement absolu, des nécessaires à pique-nique ou des caisses à outils incroyablement raffinés. J’ai voulu féminiser cet espace en présentant des photos de Lartigue montrant des femmes au volant, et un nombre de pièces liées à l’automobile issues des archives de Galliera. Il y a un réel va-et-vient entre les objets présentés et les photos. Nous avons des bonnets de Sonia Delaunay, une couverture ayant appartenu à la Princesse Murat, et beaucoup de petits sacs plats d’automobiliste, qui sont les ancêtres du sac à main d’aujourd’hui – j’ai voulu présenter ici les sacs Capucines, qui sont assez proches de cette philosophie.
Sur l’avion – car nous avons un avion entier – j’ai posé des sacs des années 20 et 30 en toile marron, il y a également la Malle Aéro qui évoque l’allègement des bagages. C’est aussi dans cette partie qu’on dresse le portrait des jumeaux Jean et Pierre Vuitton, inventeurs de prototypes de voiturette, d’hélicoptère et d’aéroplane qui ont été montrés au Grand Palais en 1901.
Pour le train, Robert Carsen a créé un véritable compartiment en bois, avec des images qui défilent aux fenêtres. Sont présentées les malles plates, les sacs Gladstone ou dits de médecin. J’ai trouvé un tailleur de la fin 19ème en grosse toile avec des sangles de malle qui ferment la veste, d’une grande modernité. On trouve aussi dans cette partie des modèles de Marc Jacobs, qui fait aussi partie de l’histoire de la maison, et la collection d’étiquettes de Gaston Louis Vuitton.
 

© Grégoire Vieille
Robert Carsen, le metteur en scène, éclairagiste et scénographe de l’exposition « Volez, Voguez, Voyagez – Louis Vuitton » explique la mise en scène des différentes sections sur le voyage.

 
Je voulais que les différentes sections soient au maximum invisibles les unes des autres pour préserver quelques surprises, et ces espaces sont très ludiques. Il fallait intégrer le voyage à travers la voiture, le train, l’avion et le bateau dans un cadre limité. J’ai donc une très grande voile, l’arrière d’un bateau avec son sillage placé en face des dunes qui évoquent l’exploration, et un avion qui se dirige droit sur nous avec quelques sacs sur ses ailes. Il y a également la perspective française très classique d’une route bordée de platanes, des nuages sur lesquels on marche, un train inspiré de l’Orient Express… Le mat de la grande voile fait 16 mètres, c’est le moment que j’ai considéré idéal d’exploiter toute la hauteur du Salon d’Honneur.
 
 
 
Mots-clés
A lire aussi

Louis Vuitton et la Malle de 1906

- 2 février 2016
Olivier Saillard, le commissaire d’exposition « Volez, Voguez, Voyagez – Louis Vuitton » présente la Malle de 1906.

Louis Vuitton et les couturiers

- 22 janvier 2016
Olivier Saillard, le commissaire d’exposition « Volez, Voguez, Voyagez – Louis Vuitton » raconte comment il a abordé la relation entre Louis Vuitton et les couturiers.
Tout le magazine