Lucien Clergue et les premiers nus

Lucien Clergue et les nus : toute une histoire...
12 janvier 2016
|
Lucien Clergue, Née de la vague, Camargue,1966, tirage moderne argentique ; 60 x 50 cm © Atelier Lucien Clergue
Photographiés en plan rapproché sur les plages ou dans les vagues de Camargue, les corps de femmes aux formes généreuses surgissent des vagues avec une joie et une vitalité infinies, une fraîcheur inédite dans la photographie de nu féminin. En supprimant les visages du cadre, Lucien Clergue donne à ces corps une dimension universelle.
La quête de reconnaissance de ce nouvel art qu’est la photographie, à peine un siècle après son invention, passe alors pour beaucoup par le rapprochement avec le dessin, et le nu féminin reste souvent académique. Les nus de Lucien Clergue créent une rupture nette avec la manière alors en vigueur. Ces nus ont un succès immédiat, qui doit autant à des ouvrages où ils accompagnent des poèmes de Paul Éluard ou de Saint-John Perse, qu’à la libération sexuelle du milieu du XXe siècle. La série Née de la vague acquiert une notoriété qui dépasse les seuls amateurs de photographie et devient aussi célèbre que populaire.


Mots-clés
A lire aussi
Tout le magazine