Lucien Clergue : les derniers jours

Jusqu'au 15 février 2016, le photographe Lucien Clergue s'invite dans les Galeries Nationales du Grand Palais pour une exposition consacrée à ses premiers albums. Plus que quelques jours pour en profiter !
9 février 2016
|
Jeune gitan portant la statue de sainte Sara Les Saintes-Maries-de-la-Mer, 1959 © Atelier Lucien Clergue
Lucien Clergue (1934-2014) n’a pas encore vingt ans lorsque Pablo Picasso décide de le parrainer après qu’il lui ait présenté ses premières photos à la sortie d’une corrida, à Arles (1953). Il accepte de dessiner pour lui la couverture de plusieurs ouvrages à venir et lui présente Jean Cocteau qui l’aide généreusement à structurer le discours de son oeuvre.
C’est grâce à la découverte d’albums de travail à la mort du photographe, restés jusque-là inconnus, que l’on peut saisir la fulgurance et la poésie mortifère qui habitaient alors Lucien Clergue et qui a séduit ces deux grands artistes.
Sept albums, notamment de collections textiles pour couturière, récupérés, dont les échantillons de tissus ont été remplacés par des contacts présentent les thèmes les plus radicaux des premiers travaux de Lucien Clergue : charognes, ruines, enfants déguisés en saltimbanques, gitans, et très vite, la tauromachie et les premiers nus.
Tout est dit de l’âme de ce jeune adulte, encore enfant pendant les bombardements de la seconde guerre mondiale, qui soigne sa mère, petite commerçante arlésienne, avant qu’elle ne disparaisse alors qu’il est encore jeune.


Parmi les œuvres à voir :

- les portraits de Picasso et de Jean Cocteau
- ses premiers nus sur la plage
- les portraits de gitans

Téléchargez le dépliant de l'exposition Lucien Clergue
#lucienclergue

Réservez votre billet

Mots-clés
A lire aussi

Derniers jours pour l'expo Kupka !

- 27 juillet 2018
L'exposition "Kupka. Pionnier de l'abstraction" fermera ses portes lundi 30 juillet à 20h00, il est encore temps d'en profiter !
Tout le magazine