Musée des Arts asiatiques-Guimet

23 novembre 2010
|

Le musée

Le musée situé à Paris, dans le XVIe arrondissement, le musée des Arts asiatiques-Guimet a été fondé par Monsieur Émile Guimet (1836-1918) en 1889. Riche industriel lyonnais, il était passionné par les arts antiques, plus particulièrement ceux des civilisations égyptienne et grecque et par les arts asiatiques. De ses voyages dans le monde entier, il rapporta de nombreuses œuvres et documents. Émile Guimet accordera une place de plus en plus grande aux arts d’Asie. C’est l’époque des grandes expéditions et des missions européennes qui partent redécouvrir l’Extrême-Orient. En 1927, le musée Guimet devient un musée national. Les collections s’enrichissent en particulier d’œuvres d’art khmères provenant du Cambodge. À partir de 1945, le musée ne se consacre plus qu’à l’art asiatique. Ses collections égyptiennes sont envoyées au Louvre et les objets d’art asiatiques du musée du Louvre rejoignent le musée Guimet. Depuis, ses collections sont enrichies par des achats et des donations d'œuvres d'art. Le musée, après rénovation, présente une nouvelle muséographie depuis 2001.
 
Luigini Ferdinand Jean (1870-1943), Portrait d'Emile Guimet, 1898, H/T, Paris, musée Guimet - musée national des Arts asiatiques, (C) RMN-Grand Palais (musée Guimet, Paris) / Droits réservés

Les collections

-Afghanistan et Pakistan - arts de l'Himalaya
Émile Guimet collecta lui-même les premières pièces de cette collection. Elle fut complétée par des missions françaises au Tibet. - arts de l'Asie du Sud-Est
Le musée Guimet expose la plus belle collection d'art khmer en Europe, période de l'art cambodgien. La section conserve aussi des œuvres du Vietnam, de Thaïlande, de Birmanie et du Laos. - Asie centrale - Chine
La section chinoise du musée Guimet comporte 20 000 objets des origines de l'art chinois jusqu'au XVIIIe siècle. - Inde - Japon Les collections japonaises sont très diversifiées: des laques, des céramiques, des sculptures, des estampes...


Pour en savoir plus et préparer votre visite vous pouvez vous rendre sur le site Internet du musée

Mots-clés
A lire aussi
Tout le magazine