Novembre 1916 : scandale à Porto pour Amadeo

Apprenez à connaître un peu mieux "le secret le mieux gardé de l'art moderne". L'artiste portugais Amadeo de Souza-Cordoso est au Grand Palais jusqu'au 18 juillet 2016.
29 juin 2016
|
Mélissa Lacoste
Vue de l’exposition, scénographie Atelier Jodar Architecture © Photo Didier Plowy pour la Rmn-Grand Palais
En 1916, Amadeo prépare sa première exposition individuelle, regroupant deux années de travail. Intitulée « Abstraccionismo», elle rassemble quatre-vingt quatre peintures à l'huile et à la cire, dix-neuf aquarelles et onze dessins de l'artiste. L’événement se tient du 1er au 12 novembre 1916 à Porto, dans la salle des fêtes du jardin Passos Manuel avant d'être transféré à Lisbonne, dans les salons de la Liga Naval le 4 décembre. L'avant-gardisme des œuvres d'Amadeo ne laissent pas insensible et provoque un véritable scandale auprès du public, confronté à un art neuf. Certains veulent dénoncer l'artiste comme fou au préfet de police, d'autres accrochent des commentaires injurieux aux cadres. L'esclandre allant même jusqu'à l'agression physique d'Amadeo par un de ses détracteurs. Le monde de l'art est partagé, s'affrontant dans les journaux, voire dans la rue.
 

Almada Negreiros, un jeune peintre portugais, le défend et voit en lui « la première découverte du Portugal dans l'Europe du XXème siècle ». Ces réactions autour de l'exposition plaise à l'artiste qui se réjouit de l'accueil de son œuvre jugeant le succès « retentissant, sensationnel, inattendu » mais rejaillissent également sur le cercle familial du peintre qui se sent heurté, notamment une de ses sœurs, très pieuse, qui à la mort d'Amadeo  jugea bon de détruire une partie des archives de son frère, entretenant des zones d'ombre sur sa vie. Peu après l'exposition, Amadeo contracte une maladie de peau qui lui couvre le visage et les mains et l'empêche de travailler car le contact avec les couleurs lui causent des souffrances. Cette épreuve ouvre une période de doutes artistique pour le jeune artiste qui succombe brutalement à la grippe espagnole le 25 octobre 1918 à Espinho, sans avoir jamais revu le Paris qu'il aimait tant.


A lire aussi

Qui est František Kupka ?

Article - 15 février 2018
Artiste d’origine Tchèque peu connu du grand public français, Kupka est l’un des pionniers de l’art abstrait. Avant de (re)découvrir son œuvre au Grand Palais à partir du 21 mars, nous vous proposons de revenir sur son itinéraire foisonnant et diversifié.

QUI EST AUGUSTE RODIN ?

Article - 7 juillet 2017
Découvre la vie et l'œuvre du père de la sculpture moderne : Auguste Rodin !
Tout le magazine