Où fêter la musique à Paris?

Ce soir, il y en aura pour tous les mélomanes dans les musées !
21 juin 2013
|

Au musée Guimet 
On voyage entre Corée et Japon avec un ensemble de flûtes traditionnelles coréennes et japonaises.
A partir de 17 heures.
www.guimet.fr 

A la Gaieté Lyrique 
A partir de 18 heures, une block party dans les règles de la culture sound system avec les Jah Observer & Blackboard Jungle pour inaugurer l’exposition Say Wat!
www.gaite-lyrique.net

Au musée Eugène Delacroix
On écoute Berlioz dès 18h30 accompagné d’une lecture d’écrits de Théophile Gautier et d’ Eugène Delacroix par Didier Sandre, dans le cadre de l’accrochage Delacroix écrivain.
www.musee-delacroix.fr


Au musée du Luxembourg 
De 20h à 21h30,  on fête la musique autour de Chagall et la musique avec les musiciennes de l’Ensemble Calliopée (sous la direction artistique Karine Lethiec ) : Aude Giuliano, accordéon ; Maud Lovett, violon ; Karine Lethiec, alto ; Diana Ligeti, violoncelle  
Au programme :

Chagall - Russie 1916 
Serge RACHMANINOV, Vocalise pour alto et accordéon 
 
Chagall et le théâtre d’art juif 
Josef ACHRON, Mélodie hébraïque pour alto et accordéon  
Ernest BLOCH, Nigun pour violon et accordéon

Chagall à Paris / Années folles 
Maurice RAVEL, Sonate pour violon et violoncelle   

Chagall et la Shoah 
John WILLIAMS, La liste de Schindler pour violon et accordéon 
Gideon KLEIN, Trio à cordes  


Chagall et le ballet Aleko de Tchaikovsky 
Piotr Ilitch TCHAIKOVSKY, Andante Cantabile pour violoncelle et accordéon  

Chagall et La Flûte Enchantée
Wolfgang Amadeus MOZART, Divertimento pour trio à cordes  

Chagall et les amoureux
Fritz KREISLER, Chant d’amour pour alto et accordéon   

Chagall et les noces Klezmer 
Krystof MARATKA, Csardas-danses populaires pour cordes et accordéon

www.museeduluxembourg.fr

A lire aussi

L'âge d'or de l'enfance

Article - 28 novembre 2019
De nombreux portraits d'enfants sont présentés dans l'exposition. Le XVIIIe siècle est l'essor des sentiments et des relations personnelles dans la société anglaise, notamment grâce aux écrits de Rousseau. Découvrez deux des portraits de Reynolds, pleins d'humour et de références au passé !

Reynolds vs Gainsborough : le face à face

Article - 26 septembre 2019
À partir des années 1760, Joshua Reynolds et Thomas Gainsborough s’imposent en Angleterre dans le domaine du portrait. Tous deux obtiennent des commandes royales et sont des « peintres du roi ». La critique de l’époque les opposait régulièrement et ils en ont certainement joué en produisant des œuvres dans l’intention délibérée était d’inviter à la comparaison. Leur rivalité était même devenue un spectacle !
Tout le magazine