Qu’allez-vous voir à l’exposition Élisabeth Louise Vigée le Brun ?

Du 23 septembre 2015 au 11 janvier 2016, Élisabeth Louise Vigée le Brun est l’invitée d’honneur du Grand Palais. Découvrez ce que vous allez voir dans cette exposition !
1 septembre 2015
|
Yolande-Gabrielle-Martine de Polastron, duchesse de Polignac (1749-1793) Portrait au chapeau de paille en 1782 Vigée Le Brun Louise-Elisabeth (1755-1842) Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon Photo (C) RMN-Grand Palais (Château de Versailles)
Élisabeth Louise Vigée Le Brun est l’une des grandes portraitistes de son temps, à l’égal de Quentin de La Tour ou Jean-Baptiste Greuze. Issue de la petite bourgeoisie, elle va trouver sa place au milieu des grands du royaume, et notamment auprès du roi et de sa famille. Elle devient ainsi le peintre officiel de la reine Marie-Antoinette.
 
Vigée Le Brun utilise l’autoportrait pour affirmer son statut et diffuser son image. Ses tableaux, véritables icônes du bonheur de vivre se parlent, se répondent et se complètent. Son génie créateur s’exprime totalement par son parti-pris esthétique, dénué́ d’artifices qui révolutionne la mode féminine de l’époque. Il libère le corps des femmes pour en révéler leurs beautés naturelles.
 
Cette exposition révèle l’ambition de l’artiste. Pendant la Révolution, l’Émigration, le Consulat et l’Empire, elle vit et travaille en Italie, en Autriche, en Russie, en Angleterre et en Suisse. Elle y ouvre un dialogue très particulier avec les maîtres anciens et entre en compétition avec ses contemporains, souvent à son avantage. Genre mineur aux yeux de l’Académie, le portrait sera le genre majeur d’une nouvelle France en ébullition où le « moi social » prend souvent le dessus sur le « moi profond ».
 
L’exposition, qui est la première rétrospective française à lui être consacrée, réunit plus de 150 œuvres, techniques et supports confondus, dont certaines sont exposées pour la première fois. Elles proviennent de prestigieux établissements – dont la Galerie des Offices à Florence, le musée du Louvre, le Musée de l’Ermitage à Saint-Petersbourg, le Metropolitan Museum of Art de New York ou encore le Kunsthistorisches Museum de Vienne – et de nombreuses collections particulières.
 
Parmi les œuvres à voir :

- Le portrait de Marie Antoinette en robe de mousseline dite « à la créole », « en chemise » ou « en gaulle ».
- Des autoportraits de l’artiste
- The Portrait of Countess Anna Stroganova and his son
- La Fête des bergers à Unspunnen le 17 août 1808

La programmation culturelle autour de l'exposition à l'Auditorium :

- le film de l'exposition : Le fabuleux destin d'Élisabeth Louise Vigeé Lebrun, peintre de Marie-Antoinette
- téléchargez tout le programme culturel de l'Auditorium


 
Élisabeth Louise Vigée le Brun au Grand Palais du 23 septembre 2015 au 11 janvier 2016
Réserver dès à présent votre billet

#vigeelebrun
Mots-clés
A lire aussi

Les portraits de Penn comme des miroirs de l’âme...

- 2 novembre 2017
Dans les années 1950 et au début des années 1960, le regard d’Irving Penn, son inventivité et ses compétences techniques sont très demandés. Il partage son temps entre la publicité et les photographies de mode ou de célébrités pour Vogue.

Irving Penn à Paris : la mode mais pas que !

- 25 octobre 2017
En juillet 1950, alors qu’Irving Penn photographie les collections parisiennes pour Vogue, il commence une série sur les petits métiers, qu’il poursuivra à Londres et à New York. Ce sera la série la plus importante de sa carrière.
Tout le magazine