Qu’allez-vous voir à l'exposition Napoléon, Cap sur l’Amérique

Jusqu'au 20 juillet 2015, les musées nationaux des châteaux de Malmaison et Bois-Préau vous présentent la dernière utopie de Napoléon : Cap sur l’Amérique. Retrouvez ce que vous pouvez voir dans cette exposition !
30 juin 2015
|
© Rmn-Grand Palais, Paris 2015 / Jean-Luc Tamisier
Joséphine, d’origine créole, a fait de son domaine de Malmaison, une sorte de petite Amérique. Au lendemain de Waterloo en juin 1815 Napoléon se réfugie à Malmaison où l’impératrice Joséphine est morte un an plus tôt. L’Empereur, en quête d’une terre d’asile, rêve de l’Amérique.

Se fera-t-il trappeur, planteur, explorateur ? Il envisage de se lancer à la conquête du Nouveau Monde et de ses vastes horizons. Malgré les obstacles qui se dressent devant lui, Napoléon semble vouloir y croire. En attendant le départ, chacun s’active : Marchand, son valet de chambre, rassemble les objets précieux et les effets de la vie quotidienne, comme autant de souvenirs d’une épopée héroïque.

Deux cents ans plus tard, Malmaison se remet à l’heure américaine ! L’exposition restitue l’atmosphère qui régnait au château en ces jours sombres de juin 1815, quand l’Amérique s’impose à l’Empereur comme une terre promise.
 


















Vous pourrez voir :
- Le mobilier de campagne de Napoléon
- Les effets personnels de Napoléon et de sa suite : fusils, sabres, uniformes, vêtements civils et même lavabo et baignoire
- Des tableaux, documents ethnographiques, gravures qui illustrent les hommes et les terres de l’Amérique de 1815.

Cap sur l’Amérique – La dernière utopie de Napoléon au Château de la Malmaison du 22 avril au 20 juillet 2015
#CapsurlAmérique




Mots-clés
A lire aussi

L'Empire : un terme du passé ?

Article - 6 juin 2016
Pour l'artiste Huang Yong Ping « Le terme Empire, beaucoup moins utilisé aujourd'hui, est un terme du passé [1] ». Si l'Empire sous sa forme politique traditionnelle a effectivement disparu, son sens a néanmoins évolué dans le temps, au point qu'il persiste aujourd'hui sous d'autres aspects.

Petite histoire de la mondialisation

Vidéo - 17 mai 2016
La mondialisation et ses effets sont des questions au cœur de l’œuvre de Huang Yong Ping. En retraçant une brève histoire de ce concept, Dominique Guillaud, directrice de recherche au laboratoire Paloc du Museum d’Histoire Naturelle, bouscule les idées reçues.
Origine du phénomène ou effets positifs sur les savoirs locaux, elle offre une vision riche et nuancée d'un mouvement qui, loin d'être un leitmotiv contemporain, puise ses racines dans l'histoire de l'humanité.

Monumenta 2016 : l’exposition

Vidéo - 10 mai 2016
Avec Empires, Huang Yong Ping nous invite à une expérience esthétique et sensorielle hors norme mais également à une réflexion sur l’histoire du monde et nos sociétés. Sous la nef du Grand Palais, l’artiste a disposé près de 300 conteneurs autour desquels se déploie un squelette de serpent de plus de 200 mètres de long. Jean de Loisy, commissaire de l’exposition, et Kamel Mennour, galeriste de Huang Yong Ping, décryptent pour nous la symbolique des différents éléments choisis par l’artiste. Et si tout cela était au fond une histoire de chapeau ?
Tout le magazine