Qui est Auguste ?

25 février 2014
|

AUGUSTE EST LE FILS ADOPTIF DE JULES CÉSAR  & LE PREMIER EMPEREUR DE ROME

Curriculum Vitae (Carte d'identité)
  • Date de naissance : 23 septembre 63 avant J.-C.
  • Lieu de naissance : Rome, Italie
  • Nationalité : Italienne
  • Profession : militaire, homme politique, chef d'état : premier empereur de Rome…
  • Dynastie : Julio-Claudiens
  • Noms et titulatures:
    - Caius Octavius Thurinus (nom de naissance)
    - Gaius Julius Caesar Octavianus (nom après son adoption par Jules César)
    Gaius Julius Caesar Divi Filius (Divi Filius  signifiant « Fils de Dieu »),
    Imperator Caesar Divi Filius (Imperator signifiant « Empereur »), en 39
  • Date de décès : Auguste meurt le 19 août 14, à Nola, Italie. Il avait 76 ans.
    Il fut inhumé dans le Mausolée d’Auguste. 
La naissance d’un empereur

23 septembre 63 (av. J.-C.) : naissance de Gaius Octavius Thurinus

 
Tête d'Auguste, Empire romain (27 av J.-C.-476 ap J.-C.), bronze, 47,7 cm.
©The British Museum, Londres, Dist. RMN-Grand Palais / The Trustees of the British Museum
Voici comment était décrit Octave par Suétone, auteur latin, dans la Vie des douze Césars :
 
« Sa beauté traversa les divers degrés de l'âge en se conservant dans tout son éclat, quoiqu'il négligeât les ressources de l'art. Il s'inquiétait si peu du soin de sa chevelure, qu'il occupait à la hâte plusieurs coiffeurs à la fois, et que, tantôt il se faisait couper la barbe, tantôt il la faisait raser, sans qu'il cessât, pendant ce temps, de lire ou d'écrire. Soit qu'il parlât, soit qu'il se tût, il avait le visage tranquille et serein […]. Auguste avait les yeux vifs et brillants; il voulait même que l'on crût qu'ils tenaient de la puissance divine. Quand il regardait fixement, c'était le flatter que de baisser les yeux comme devant le soleil. Son œil gauche s'affaiblit dans sa vieillesse. Ses dents étaient écartées, petites et inégales, ses cheveux légèrement bouclés et un peu blonds, ses sourcils joints, ses oreilles de moyenne grandeur, son nez aquilin et pointu, son teint entre le brun et le blanc. »
 
Aut Caesar, aut nihil : "Empereur ou rien" ! 

Courte biographie d'Octave :
 
63 avant J.-C. :  le 23 septembre: naissance à Rome de Caius Octavius Thurinus, futur Auguste, peu avant le lever du soleil.
59 avant J.-C. : mort de son véritable père (Caius Octavius), gouverneur de macédoine.
44 avant J.-C. : assassinat de Jules César, son père adoptif, par des républicains (Brutus, Cassius et leurs séides). Son testament précise qu'il adopte Octave.
43 avant J.-C. : 19 août : Octave se fait élire Consul, la plus importante magistrature romaine. À la fin de cette année, sa mère, Atia, meurt.
42 avant J.-C. : Octave et Marc Antoine battent Brutus et Cassius lors de la Bataille de Philippes, en Grèce. Jules César sera ainsi vengé. 
32 avant J.-C. : Octave s'empare du Sénat par la force. Il bat Marc Antoine, devenu son adversaire, et Cléopâtre à la bataille d'Actium. 
27 avant J.-C. : le 16 janvier: Octave reçoit le titre d'Auguste et devient le chef officiel de État Romain.
12 avant J.-C. : Auguste prend le titre de Pontifex Maximus (grand pontif) et devient le chef de la religion romaine.

 
"Statue d’Auguste Prima Porta". Époque tibérienne, Marbre de Paros. H. totale 2,295 m. Don au pape Pie IX Vatican, Musei Vaticani, Braccio Nuovo


14 après J.-C. : Mort d'Auguste à Nola, en Italie. Le pouvoir des empereurs se renforcera et le régime politique qu’il mit en place restera inchangé jusqu’au IIIe siècle après J.-C.
 
Mais que signifient les nombreux titres d'Auguste ?

CAESAR•DIVI•FILIVS (fils du divin césar) 
En 45 avant J.-C. à 18 ans, Auguste, par testament, est adopté par Jules César qui en fait son héritier, avec Pedius et Pinarius, deux autres petits neveux. 
Le 20 mars 44 avant J.-C. : à la mort de Jules César, il fait valider officiellement son adoption pour être le véritable héritier de Jules César.

IMPERATOR •XXI
Le 2 janvier 43 avant J.-C. Auguste est admis au sénat et reçoit un imperium proprétorien du Sénat sur proposition de Cicéron.
16 avril 43 avant J.-C. Auguste est acclamé imperator pour la première fois. 

AVGVSTVS
De 27 av. J.-C. à 14 ap. J.-C.:  L'origine de ce nom est à rapprocher des augures de l'ancienne religion romaine : les augures interprétent les volontés de Jupiter, déterminant ce qui est « fas », permis par Jupiter et les dieux, et « nefas », interdit par eux. La quasi-totalité des empereurs romains portent le titre d’Auguste qui disparaît au VIIe siècle au profit du titre basileus, signifiant "roi" en grec.
 
CONSVL•XIII
En 43, 33, 31 à 23, et 5 et 2 av. J.-C.: Consul (13 fois en tout) : magistrat romain majeur élu pour un an par les comices centuriates (assemblées des citoyens romains). Au nombre de deux, ils forment un "collège", exercent l’imperium (lpouvoir suprême civil et miliaire) et commandent les armées romaines, sous le contrôle du sénat.
 
TRIBVNICIAE•POTESTATE
À partir de 23 av. J.-C. et à vie :  Tribun de la plèbe : représentant de la plèbe (ensemble des citoyens romains, riches et pauvres exclus des honneurs). Il la défend et propose des lois. Il est élu pour un an. Il est inviolable et sacré. En tant que patricien et imperator, Auguste ne peut pas porter ce titre. Mais il détourne la loi en s'attribuant la "puissance tributaine". Ainsi, il devient intouchable, car il posséde un pouvoir de justice à l’intérieur de la Cité.

PONTIFEX•MAXIMVS
À partir de 12 av. J.-C.: Pontifex maximus (Grand Pontife) : titre donné au grand prêtre. Il dirige le collège des pontifes. Ses initiales sont « P.M. » qui figurent sur des pièces de monnaie. Le Pontifex Maximus est chargé de l’entretien du Pont sacré (Pont Sublicus, le premier et le plus ancien pont de Rome), des temples sans clergé et du respect des pratiques religieuses.

PATER•PATRIAE
À partir du 5 février 2 av. J.-C.: Pater patriae (Père de la patrie) : titre honorifique décerné par le Sénat romain. Porté par presque tous les empereurs du Haut empire, d'Auguste (dès 27 avant J.C.) à 235 après J.-C.. Seul Tibère, fils adoptif d’Auguste et son successeur, le refuse.


À sa mort, le 19 août 14 après J.-C.: la titulature d'Auguste est imposante :
 
IMPERATOR•CAESAR•DIVI•FILIVS•AVGVSTVS, PONTIFEX•MAXIMVS, TRIBVNICIAE•POTESTATE•XXXVII, IMPERATOR•XXI, CONSVL•XIII, PATER•PATRIAE
 

Famille
 
Auguste a trois épouses successives :
  • Clodia Pulchra,
  • Scribonia,
  • Livia Drusilla (Livie), la plus importante, représentée ci-dessous.
 
Portrait de Livie, épouse d'Auguste (58 av J.-C.- 29 ap J.-C.) ©
Portrait de Livie, épouse d'Auguste (58 av J.-C.- 29 ap J.-C.), 32 cm. 31 av J.-C., © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski, Paris, musée du Louvre


Il n'eut qu'un seul enfant, Julia l'Aînée, avec Scribonia, sa deuxième épouse. 

Il adopta quatre enfants :
  • Lucius Julius Caesar Vipsanianus, son petit-fils, fils de Marcus Vipsanius Agrippa et de Julia l'Aînée ;
  • Caius Julius Caesar Vipsanianus, son petit-fils, autre fils de Marcus Vipsanius Agrippa et de Julia l'Aînée ;
  • Agrippa Postumus, son petit-fils, fils posthume de Marcus Vipsanius Agrippa et de Julia l'Aînée ;
  • Tibère, fils de Tiberius Néron et de Livia Drusilla, sa troisième épouse, et qui sera finalement son successeur, en l'an 14.


La mort et la divination d’un empereur
 
19 août 14 ap. JC : décès d’Auguste à l’âge de 76 ans
 
Avec sa mort, s’achève ce que l’on a coutume de nommer « le siècle d’Auguste ».

« À son dernier jour, il s'informa de temps en temps si son état occasionnait déjà de la rumeur au dehors. Il se fit apporter un miroir, arranger la chevelure et réparer le teint. Puis, ayant reçu ses amis, il leur demanda s'il paraissait avoir bien joué le drame de la vie… il expira au milieu des embrassements de Livie, en prononçant ces mots : "Adieu, Livie : Souviens-toi de notre union ; adieu". Sa mort fut douce, et telle qu'il l'avait toujours désirée. » Suétone, Aug., XCIX.
 
Méconnu, le premier empereur de Rome restera à tout jamais un personnage illustre...
 
 
Fragment d'une statue : portrait d'Auguste en pontife, 1er siècle, Haut-Empire romain (27 av J.-C.-235 ap J.-C.) marbre, Rome (origine), site de production incertain, 60 cm © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski
 
Avant de mourir, Auguste confie son testament : Les Res Gestae Divi Augusti (Les Actes du divin Auguste). Il est gravé sur deux tables de bronze fixées sur les piliers devant le Mausolée d’Auguste. Des copies sont exécutées et placées sur les murs des nombreux temples d’Auguste, dans tout l’empire.

Ces actes concernent : 
 
1.     Sa carrière politique (cursus honorum)
2.     Les distributions d’argent, jeux et monuments offerts au peuple romain
3.     Ses hauts faits militaires et action diplomatique
4.     L'origine des noms Auguste et père de la patrie
5.     La liste des monuments qu’il a construits ou rénovés.
 
La copie la plus complète de ses Res Gestae se trouve aujourd’hui à Ankara, en Turquie, sur Le temple d'Auguste et de Rome d’Ancyre, .
 
Sur les traces de l’Empire d’Auguste
 

Les œuvres augustéennes au service de la politique d'Auguste et de sa propagande.

De très nombreux monuments officiels sont bâtis à sa gloire, autant à Rome que dans les provinces ; la plupart étant encore aujourd’hui visibles. Ils ont pour rôle de communiquer un message de paix et de pouvoir.


L'Ara Pacis
 
 
Reconstitution 3D de l'Ara Pacis, © Altair.com 2014

L'Ara Pacis d'Auguste par Rmn-Grand_Palais

La Reconstitution animée de l'Ara pacis et sa restitution en couleurs: 
 




L'ara Pacis Augustae, (L’autel de la Paix d’Auguste) est un autel consacré par le sénat en 13 avant J.-C. en hommage à la politique de paix engagée par le prince.
 
C’est certainement l'un des monuments les plus symboliques de la période augustéenne. Cet autel s'élevait à l'origine près de la via Flaminia (aujourd'hui via del Corso), près de l'actuel palais de Montecitorio. Il se trouvait à l'intérieur d'un vaste enclos construit sur un grand podium, auquel on accédait par un escalier aménagé au centre de sa partie antérieure. Autel et enclos portaient une très riche décoration.
À l'extérieur de l'enclos, sur les côtés courts, différentes scènes mythologiques figurent la naissance de Romulus et Remus, l'arrivée d'Énée dans le Latium et plusieurs personnages allégoriques. Les côtés longs représentent la procession de la famille impériale, conçue sur le modèle de celle donnée en l'honneur d'Athéna qui décorait le Parthénon d'Athènes. L'intérieur de l'enclos présente des motifs sculptés typiques de l'époque augustéenne, palmettes, bucranes et patères, qui se rapportent à la pratique du culte. 

Le temple de Mars Ultor (Mars vengeur)

 
Restitution 3D du temple de Mars Ultor © Altair.com 2014


Auguste fit vœu de bâtir un temple dédié à Mars Ultor (vengeur), dieu de la guerre, après Bataille de Philippes  en 42 av. J.-C., sur l'emplacement du bûcher funéraire de Jules César, dans le forum d'Auguste.
Construit à la fin du 1er siècle av. J.-C., inauguré en 2 avant J.-C., le Sénat s’y réunissait pour discuter des affaires de guerre ou de triomphes. De nombreuses statues y étaient exposées dont la Statue du Génie d’Auguste dans la Salle du Colosse.

Portrait de Tibère (42 av J.-C.-37 ap J.-C.), Empereur romain, fils adoptif et successeur d'Auguste. Marbre, vers 10 ap J.-C.. 28 cm © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Hervé Lewandowski, Paris, musée du Louvre
Mots-clés
A lire aussi

Joue avec Pompéi : Les 7 différences !

Article - 15 avril 2020
Suite aux annonces gouvernementales, l’exposition Pompéi est désormais fermée. Nous vous proposons donc de jouer aux 7 différences avec la fresque à la Néréide retrouvée à Pompéi et restituée.
Tout le magazine