Qui est Velázquez ?

VELÁZQUEZ CÔTÉ JEUNE PUBLIC
26 mars 2015
|

 

Diego Rodriguez de Silva y Velázquez (Séville1599-Madrid 1660)
Autoportrait, 1644-52
Huile sur toile, H.: 103,5; L.: 82,5 cm
Florence, Offices © S.S.P.S.A.E e per il Polo Museul della citta di Firenze - Gabinetto Fotografico

 

Carte d’identité

Nom de naissance : de Silva y Velázquez
Prénom : Diego Rodriguez
Nom d’artiste : Velázquez
Date de naissance : 1599, peut-être un 23 avril ?
Lieu de Naissance : Séville
Nationalité : Espagnole

Profession : artiste peintre au service de sa majesté le roi Philippe IV d'Espagne, surnommé le Roi-Planète ; également "organisateur" et "conservateur" de l'inestimable collection royale qu'il met en valeur. 



Côté famille

Diego Velázquez est né en Espagne, à Séville, dans une famille de la petite noblesse. Il est le fils aîné de six enfants. Son père s'appelait Juan Rodríguez de Silva et sa mère Geronima Velázquez. Diego porte le nom de famille de son père suivi du nom de famille de sa mère : Rodriguez de Silva y Velázquez ; c'est la tradition en Espagne.

À 19 ans, le 23 avril 1618, il épouse Juana, la fille de Francesco Pacheco, son maître d'atelier, dans l'église San Miguel de Séville.
À 20 ans, en 1619,  il a son premier enfant : une fille, Francisca Velázquez Pacheco 
À 21 ans, en 1620, il a son second enfant : une seconde fille, Ignacia Velázquez Pacheco

Formation et premières expériences 

 
À 12 ans, en décembre 1610, Velázquez entre en apprentissage dans l'atelier du maître Francesco Pacheco (1564-1644), à Séville pendant six ans. Il est formé dans cette atmosphère intellectuelle, il acquiert une réflexion sur la peinture. Il cotoye poètes et orateurs. Il recoît de ces « esprits de grands enseignements pour ses compositions ».
Il aime travailler d'après nature et, particulièrement, le portrait.
 
À 18 ans, en 1617, à l'issue de sa formation, Velázquez passe un examen devant la corporation des peintres sévillans. il obtient sa licence, et est accepté comme maître peintre. Cela lui permet d'ouvrir un atelier où il le souhaite en Espagne et d'exercer son métier en indépendant.


À 18-19 ans, en 1618, il peint un Bodegón : Vieille femme faisant cuire des œufs (Edimbourg, National Galleries of Scotland)  et une scène religieuse : Le Christ chez Marthe et Marie (Londres, The National Gallery)

Il peint cette année L'Immaculée conception (ci-dessous) pour la salle du chapitre du couvent des Carmes chaussées de Séville.

 

Diego Velázquez (Séville1599-Madrid 1660) «Immaculée Conception», 1618-1619. Huile sur toile, 135 x 101,6 cm Londres, National Gallery © The National Gallery, Londres


À 21 ans, en 1620, il peint La Mère Jerónima de la Fuente (représentée ci-dessous) et le Portrait de don Cristóbal Suárez de Ribera 

 

À 23 ans, en avril 1622,  accompagné de Francisco Pacheco, il se rend pour la première fois à Madrid, pour tenter de peindre le portrait du jeune roi Philippe IV. Mais l'occasion ne se présentera pas.
En revanche, ce voyage lui permet de rencontrer des personnalités du palais royal et de visiter l'Escorial où il peut voir des œuvres de maîtres indispensables à sa culture visuelle.

Il peint le portrait de Don Luis de Góngora, poète baroque (1561-1627).

À 24 ans, en avril 1622, l'artiste revient à Madrid pour peindre le portrait du roi Philippe IV. Cette fois, c'est pour de bon, grâce à l'aumonier du roi, Don Juan de Fonseca, comte-duc d'Olivares (1587-1645) originaire de Séville. 
Ce portrait remporte un grand succès et permet à l'artiste de rentrer à la cour et de devenir peintre du Roi ; il avait pour mission de renouveler l'image de la monarchie espagnole, celui de l'âge d'or et non d'un règne en faillite. Velázquez est le plus jeune des cinq peintres du Roi et le mieux payé.

À 29 ans, en janvier 1627, Velázquez remporte le concours des peintres du Roi. Il s'impose comme plus grand artiste de la cour en peignant L'expulsion des Moresques, tableau détruit dans l'incendie de l'Alcazar en 1734.
Il prête serment pour devenir huissier de la Chambre du Roi.
Velázquez rencontre Peter Paul Rubens (1577-1640), grand artiste peintre flamant qui vient séjourner quelques mois à Madrid pour affaires diplomatiques mais aussi pour copier l'œuvre de Titien. Velázquez et Rubens se lient d'amitié et visitent ensemble l'Escorial. Velázquez admire Rubens de trente ans son aîné, il est exemple à suivre pour sa carrière.

Le voyage en Italie afin d'en voir les merveilles.

À 29 ans, en juin 1629 Velázquez reçoit  l'accord du roi Philippe IV de séjourner en Italie.
Le 10 août 1629, il embarque à Barcelone (Espagne) pour Gênes (Italie). Il passe à Milan et à Venise où il est logé chez l'ambassadeur. Puis, il visite Ferrare, Cento où il rencontre Guerchin (1591-1666), Bologne et Loreto.
En 1630, à Rome, il se place sous la protection du cardinal Barberini, neveu du pape Urbain VIII. Velázquez est logé au Vatican. Il dessine la célèbre fresque de Michel Ange, Le jugement dernier.

Il réside également à la villa Médicis, invité par le cardinal Carlo de'Médicis (de cette même famille Médicis, grand mécène).

En novembre, il se rend à Naples. Il y peint le portrait de l'infante Marie, sœur de philippe IV, mais aussi La Tunique de Joseph et La Forge de Vulcain (représentée ci-dessous) .

Retour en Espagne, à Madrid : de nouvelles missions pour l'artiste 

Velázquez rentre en Espagne, au début de l'année 1631. Pendant son absence de la cour, le Roi n'ordonna aucun portrait royal, gardant cet honneur à Velázquez.
À son retour, sa première peinture, en mai 1631, est un portait équestre du Roi et le Portrait de Baltasar Carlos avec un nain (ci-dessous).

L'Infant Baltasar Carlos et son nain

C'est le premier portrait officiel du fils du roi Philippe IV, Baltasar Carlos. Il est représenté ici comme l'héritier direct de la couronne d'Espagne.
Diego Velázquez(Séville1599-Madrid 1660) «L'infant Balthasar Carlos et son nain», vers 163. Huile sur toile 128 x 102 cm Boston, Museum of Fine Arts
Baltasar est âgée de 16 mois.  Il est vêtu en chef de guerre : il tient le bâton de commandement, porte une écharpe de capitaine général et un habit orné de broderies d'or qui laisse apparaître le plaston d'une armure. 
Sa main gauche repose sur le pommeau de sa petite épée, comme le fait son père dans les portraits officiels. Ce geste signifie que le souverain se place en protecteur du royaume.Le nain quitte la scène avec les symboles de l'enfance mais aussi de pouvoir : un hochet et une pomme.



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 












 

 

 

 

Dès 1632, Velázquez va jouer un rôle important dans la décoration de plusieurs édifices royaux, notamment au Buen Retiro.


En 1634, il peint la Reddition de Breda pour le salon des Royaumes du palais du Buen Retiro.

Il va également peindre les portraits équestres des rois Philippe III et Philippe IV, de leurs épouses et du prince héritier, ainsi que les portraits des bouffons.
 

Portrait équestre de l'infant Baltasar Carlos sur son poney
Diego Velázquez (Séville1599-Madrid 1660) «Portrait de l’infant Balthasar Carlos sur son poney», 1634-35 Huile sur toile 211,5 x 177 cm Madrid, Museo Nacional del Prado © Museo nacional del Prado, dist. Rmn-Grand Palais / image du Prado

Baltasar Carlos, fils du roi Philippe IV est âgé de six ans. Il est représenté sur cette peinture en position de chef de guerre. il chevauche   son poney bai. 

Il porte l’écharpe rose de capitaine général et il tient, de sa main droite, le bâton de commandement.

En 1936, Velázquez est officier de la Garde-robe de Roi, titre honorifique. Il aime à porter la robe de cet ordre militaire.

Il participe à la décoration du pavillon de chasse la Torre de la Parada, situé sur le mont du Pardo, projet d'agrandissement voulu par Philippe IV. Véritable petit musée où une collection d'œuvre d'art était réunie.

En 1638, il peint les portraits de gens de la noblesse française et italienne : la duchesse de Chevreuse, François II d'Este, duc de Modène (1610-1658).

En 1639, le portrait peint par Velázquez du prince Baltasar Carlos est envoyé au cardinal-infant Ferdinand d'Autriche. À l'époque, la photographie n'existait pas, la peinture de portrait permettait aussi de représenter une personne à ceux qui étaient éloignés. 

1644, il peint son autoportrait.
 


La peinture de Velázquez

Velázquez est un excellent portraitiste. Il peint les personnages qu'il représente avec vérité, réalisme. Il fait une analyse psychologique de leur personnalité qui se retrouve dans leur regard ou leur pose. C'est peut-être cela qui a plu à Philippe IV, le roi d'Espagne, lorsque l'artiste exécute pour la première fois son portrait. 
Il a également peint des sujets religieux, des scènes d'histoire. 

Nous connaissons seulement une centaine d'œuvres de sa main. Velázquez peint lentement et, à la cour du Roi, d'autres activités ralentissent sa production artistique. 

Technique
La composition est une mise en scène simple mais étudiée des personnages.
La palette : tons harmonieux de couleurs chaudes.
La touche : il adapte la touche au sujet de sa peinture ; touche délicate pour les visages ; touche brossée avec des empatements pour des détails de broderies des vêtements, par exemple.
La lumière : il joue subtilement avec les ombres et les lumières, influencé par l'art de Caravage.

Diego Rodríguez de Silva y Velázquez (1599-1660) Mère Jerónima de la Fuente 1620, Huile sur toile, 160 x 106 cm. Collection particulière
Mots-clés
A lire aussi

Expo Pompéi : le dossier pédagogique

- 13 février 2020
L’éruption du Vésuve qui a enseveli la ville de Pompéi sous un amas de cendres en l’an 79 de notre ère a eu pour effet de la préserver pendant les 17 siècles suivants. Redécouverte fortuitement en 1741, puis fouillée jusqu’à aujourd’hui, Pompéi constitue le plus extraordinaire témoignage de la vie quotidienne à l’époque romaine.

Expo Noir & Blanc : le dossier pédagogique

- 13 février 2020
Dans la suite des grandes expositions photographiques organisées dans la Galerie Sud-Est, Noir & Blanc présentera près de 300 tirages emblématiques des impressionnantes collections de la Bibliothèque nationale de France – Département des Estampes et de la Photographie (BnF).
Tout le magazine