Rencontrez la Lune caressante au Grand Palais !

Grâce à l'histoire du berger Endymion, plongez dans la Lune caressante et sensuelle, l'un des nombreux visage de l'astre !
11 juin 2019
|

Au sein d’une abondante végétation, Endymion, berger de Carie, dort. À gauche, la figure espiègle de Zéphyr, le vent du printemps, écarte les branches d’un arbuste pour laisser passer un rayon de Lune. Selon la légende antique, racontée avec des variantes par Apollodore, Pausanias et Ovide, c’est Artémis/Séléné, autrement dit la Lune, éprise de lui, qui, chaque nuit, rend visite au jeune homme. De cette union naîtront un fils et 50 filles qui seront rattachées au calendrier et présideront aux 50 mois séparant 2 sessions des Jeux olympiques.

Endymion de Girodet
Anne Louis Girodet de Roucy-Trioson, Endymion. Effet de lune, dit aussi Le Sommeil d'Endymion, 1791, Paris, musée du Louvre Photo © Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Angèle Dequier 

Loin du héros guerrier appelé à accomplir un dessein glorieux, Endymion est un berger qui n’a pas prise sur son destin. Il ne s’illustre par aucune action d’éclat et n’entre dans la postérité que pour avoir été adoré de Séléné, la déesse Lune ; désireuse de s’unir indéfiniment à lui, cette dernière obtient de Zeus de plonger le jeune mortel dans un sommeil éternel afin de lui conserver un corps désirable.

Ce sujet galant, rendu piquant par l’inversion des rôles traditionnels masculin et féminin dans le rapport amoureux, a été peint en sept mois par le jeune Girodet (1767-1824), durant son séjour en Italie. Lauréat du Grand Prix de Rome en 1789, il passe 6 ans dans la capitale italienne et, selon le règlement de l’Académie de France, doit envoyer chaque année à Paris une académie (une figure de nu). Au lieu de peindre une simple étude, il compose ici un tableau d’histoire.  

Le corps d'Endymion est présenté en vue plongeante et latérale à la fois. L'anatomie masculine suit quant à elle les préceptes de l’éducation sportive grecque, prônée par Aristophane.
La Lune, seulement figurée par un rai de lumière froide, confère au tableau une dimension poétique, voire étrange, inusitée jusqu’alors. Le clair-obscur ainsi créé est très éloigné du traitement clair et uniforme de la lumière traditionnellement pratiqué dans la peinture classique.
Les dégradés sur la peau d’Endymion donnent une sensualité à la scène. Présenté au Salon de 1793, ce tableau suscite des réactions mitigées. Les membres de l’Académie admirent la nouveauté dans le traitement du sujet mais l’étrangeté de la lumière bleutée déroute les commentateurs. Ce sont les écrivains romantiques qui s’enthousiasmeront le plus pour cette œuvre, Chateaubriand, Balzac et Baudelaire; ce qui n’a rien d’étonnant puisque Girodet, par la sensibilité qu’il introduit dans sa peinture, peut être considéré comme un des pionniers du romantisme.

Venez dévorer cette oeuvre des yeux au Grand Palais jusqu'au 22 juillet 2019 ! 

Mots-clés
A lire aussi

Retour en images sur la soirée Mooon

- 22 juillet 2019
Vertigineuse, cosmique, vibrante... : la soirée MOOON au GrandPalais vous a fait rêver et danser pour célébrer les 50 ans du premier pas de l’homme sur la Lune !
Tout le magazine