Sophie Chauveau perce le secret de Fragonard...

Après Lippi, Botticelli et Vinci, Sophie Chauveau perce les secrets de Fragonard, de l'homme comme de son œuvre...
21 octobre 2015
|
Son talent de romancière allié à son regard d'esthète offre une approche originale de l'histoire de l'art. Lorsqu'elle aime un peintre, elle lui donne chair et restitue sa création dans le contexte de son oeuvre. Lorsqu'elle choisit d'écrire sur un peintre "C'est une histoire d'amour !" nous dit Sophie Chauveau.
Parce qu'elle aime Fragonard, son "Invention du bonheur", nous emporte au cœur du XVIIIème siècle, de ses moeurs et de ses codes sociaux que l'artiste restitue dans toutes les nuances de son œuvre.
 

A lire aussi

L'âge d'or de l'enfance

Article - 28 novembre 2019
De nombreux portraits d'enfants sont présentés dans l'exposition. Le XVIIIe siècle est l'essor des sentiments et des relations personnelles dans la société anglaise, notamment grâce aux écrits de Rousseau. Découvrez deux des portraits de Reynolds, pleins d'humour et de références au passé !

Reynolds vs Gainsborough : le face à face

Article - 26 septembre 2019
À partir des années 1760, Joshua Reynolds et Thomas Gainsborough s’imposent en Angleterre dans le domaine du portrait. Tous deux obtiennent des commandes royales et sont des « peintres du roi ». La critique de l’époque les opposait régulièrement et ils en ont certainement joué en produisant des œuvres dans l’intention délibérée était d’inviter à la comparaison. Leur rivalité était même devenue un spectacle !
Tout le magazine