Statuette séditieuse de Louis XVIII - Carambolages : les secrets des œuvres

L'exposition Carambolages rassemble 185 œuvres plus variées et originales les unes que les autres. Pour vous aider à les découvrir, le Grand Palais vous propose d'en mettre quelques unes en lumière tout au long de l'exposition.
1 juillet 2016
|
Statuette séditieuse de Louis XVIII, entre 1814 et 1825, Rueil-Malmaison, musée national des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau
Statuette séditieuse de Louis XVIII - Carambolages : les secrets des œuvres

Impopulaire, Louis XVIII mène toutefois une politique modérée durant son règne, conciliant les héritages révolutionnaire et napoléonien avec celui de l’Ancien Régime et ramenant la prospérité dans une France rendue exsangue par les incessantes guerres napoléoniennes. Il est ici reconnaissable à son uniforme à épaulettes, au cordon et à la plaque du Saint-Esprit qu’il arbore (l’ordre de chevalerie le plus prestigieux de la monarchie française), ainsi qu’à ses guêtres. L’inscription sur la base, « Le désiré », renvoie au surnom que lui donnaient les royalistes avant son retour au pouvoir. Son visage présente une moue tandis que sa corpulence, conséquence de la goutte qui l’oblige à réduire ses déplacements, semble exagérée.

Statuette séditieuse de Louis XVIII, entre 1814 et 1825, Rueil-Malmaison, musée national des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau
Cet embonpoint lui est en effet reproché et lui vaut de la part de la critique des comparaisons préjudiciables avec le cochon. La statuette peut s’ouvrir au niveau de la ceinture et découvrir alors un buste de Napoléon triomphant en bronze doré, portant l’uniforme de colonel de la garde et posant à la manière des empereurs romains. Le contraste entre les représentations de ces deux dirigeants se veut saisissant. La censure sous Louis XVIII interdit de représenter Napoléon et de déclarer publiquement son adhésion à la politique du Premier Empire. Des objets séditieux prolifèrent, la plupart du temps réalisés par les anciens soldats.






Mots-clés
A lire aussi

Napoléon et la mémoire de l'esclavage

Vidéo - 10 mai 2021
En 1802, Napoléon rétablit l’esclavage. En partenariat avec la Fondation pour la Mémoire de l’esclavage, l’exposition Napoléon propose un regard sur cet épisode sombre de l’histoire de France.
Tout le magazine