Tour de France des musées nationaux - musée napoléonien de l'Île d'Aix

Le Tour de France, vous connaissez ? Bien sûr, mais celui que nous vous proposons ne va pas sillonner les routes de France en vélo, mais vous faire découvrir le réseau des musées nationaux...
16 juillet 2015
|
Parce que la vie culturelle ne se limite pas seulement à Paris, après le musée Clémenceau - de Lattre à Mouilleron-en-Pareds, continuons notre Tour de France des musées nationaux avec la deuxième étape, en Poitou-Charentes, avec le musée napoléonien de l'Île d'Aix.




Le musée napoléonien

© RMN-Grand Palais (musées de l'Île d'Aix) / Gérard Blot
L'acquéreur de la maison, le baron Napoléon Gourgaud (1891-1944), était l'arrière-petit-fils du général Gaspard Gourgaud (1783-1852), présent au moment du départ de l'île d'Aix et qui suivra l'Empereur à Sainte-Hélène. Grâce à la fortune de sa femme, la riche américaine Eva Gebhard (1886-1959), Napoléon Gourgaud peut acquérir de nombreux souvenirs historiques auxquels il joint les dons qu'il suscite auprès de ses amis dont beaucoup appartenaient à la noblesse d'Empire. Il ouvre son musée napoléonien dans la maison de l'Empereur dès 1928 et en fait don à l'Etat en 1933 sous réserve d'usufruit.

À sa mort, en 1944, sa veuve poursuit son œuvre et lorsqu'elle décède en 1959, le musée est rattaché au musée national de Malmaison. Réorganisé une première fois en 1970-1971, il a fait l'objet d'une nouvelle présentation en 1994-1995. Chacune des dix salles qui le composent est consacrée à un thème bien particulier, en essayant dans la mesure du possible de retracer la vie de l'Empereur et de son entourage. Certaines sont consacrées à l'histoire de l'île d'Aix, à la famille Gourgaud ou à la légende napoléonienne dont l'immense production a marqué tout le XIXe siècle.
 







L'intérêt de Napoléon Bonaparte pour l'Île d'Aix

© RMN-Grand Palais (musées de l'Île d'Aix) / Gérard Blot

Conscient de la menace permanente que représentaient les Anglais pour nos côtes de l'Atlantique, Bonaparte s'intéresse de très près aux fortifications de l'île d'Aix dès 1801. Devenu empereur, il décide de se rendre compte par lui-même de l'état des défenses. Arrivé à Rochefort le 4 avril 1808, il débarque le lendemain sur l'île et visite les casernes, ordonne la construction d'une maison pour le commandant de la place (c'est l'actuel musée Napoléon), d'une poudrière et d'un fort.
À partir de 1802-1803, Napoléon avait fait également commencer la construction du célèbre fort Boyard dont il visite lui-même les travaux en descendant sur l'enrochement ; plusieurs fois interrompus, ils ne seront terminés qu'en 1859, alors que les progrès de l'artillerie auront rendu sans usage ce monstre de pierre qui avait nécessité en volume de pierres, cinq fois celui de l'Arc de Triomphe ! Mais tous ces travaux ne devaient pas empêcher les Anglais d'occuper à nouveau la rade de l'île d'Aix en avril 1809 et de détruire une partie de la flotte française en envoyant de brûlots contre nos navires (nom donné à des navires abandonnés par leur équipage et remplis de matières inflammables destinées à mettre le feu aux vaisseaux ennemis).
La suite de l'histoire sur le site du musée...
Retrouvez toutes les informations pratiques du musée napoléonien de l'Île d'Aix

 

 

A lire aussi

Le Grand Palais en route pour les JO 2024 !

Article - 3 août 2017
Dans la vie comme au sport, l’union fait la force ! Pour la dernière étape du Tour de France, Laura Flessel, Anne Hidalgo, Tony Estanguet, Marie-José Peréc, Bernard Lapasset et 2024 femmes se sont ainsi rassemblés au Grand Palais, unis autour d’une même volonté : se préparer à recevoir les jeux Olympiques 2024 !

Tintin et le sport

Article - 8 août 2016
En cette année olympique une question s’impose : quel sportif était donc Tintin ?
Tout le magazine