Tout savoir sur les débuts de la photographie avec le site L'Histoire par l'image

Coup de projecteur sur l'invention de la photographie aujourd'hui,
24 novembre 2020
|

Le 19 août 1839, lors d’une séance officielle à l’Institut de France, Louis-Jacques-Mandé Daguerre (1787-1851), décorateur de théâtre parisien, divulgua le premier procédé photographique qu’il était parvenu à mettre au point en tirant parti des recherches de son associé, Nicéphore Niépce.

Surnommé « daguerréotype », ce procédé consistait à fixer l’image positive obtenue dans la camera oscura sur une plaque de cuivre enduite d’une émulsion d’argent et développée aux vapeurs d’iode. Permettant d’obtenir pour la première fois une reproduction directe et précise de la réalité, cette invention fut immédiatement saluée par l’ensemble de la communauté scientifique et franchit les frontières dès septembre 1839, rencontrant un grand succès à l’étranger.

En France, l’impact du procédé fut tel que l’État décida en cette même année 1839 d’acheter le brevet pour le verser dans le domaine public.

D’abord cantonné au domaine de la nature morte, en raison de la longueur des temps de pose, le daguerréotype reçut de nombreuses améliorations dès les années 1840 : tandis que la stabilité de l’image et la sensibilité de la plaque étaient renforcées, la durée de la pose diminua considérablement, passant d’une quinzaine de minutes par temps clair en 1839 à environ une minute. Désormais, les portraits au daguerréotype devinrent possibles, entraînant la multiplication des ateliers spécialisés dans ce type de prises de vue à Paris.

BISSON Louis-Auguste Bisson (1814 - 1876) PORTRAIT D’HONORÉ DE BALZAC. © Photo RMN-Grand Palais (Institut de France) - Gérard Blot
Louis-Auguste Bisson (1814 - 1876) Portrait d'Honoré de Balzac © Photo Rmn-Grand Palais (Institut de France) - Gérard Blot

Plusieurs d’entre eux se distinguèrent tout particulièrement : citons celui des frères Bisson, qui accompagnèrent les débuts de la daguerréotypie, réalisant des portraits en quelques secondes dès 1841. Leur atelier parisien vit défiler de nombreuses célébrités, parmi lesquelles Honoré de Balzac, dont le portrait reproduit ci-contre, exécuté en mai 1842, peut être attribué à Louis-Auguste Bisson (1814-1876). Cette photographie est célèbre à double titre, car il s’agit du seul portrait photographique authentifié de l’écrivain et de la plus ancienne épreuve précisément datée de l’atelier Bisson.

 

Allez plus loin sur les débuts de la photographie avec le site L'histoire par l'image

Mots-clés
A lire aussi

Avant travaux : le Grand Palais invite Boris Charmatz

Article - 15 janvier 2021
Après 120 ans d’une vie trépidante, le Grand Palais nécessite une importante restauration. Plus d’un siècle après sa création, il entre aujourd’hui dans une nouvelle phase de son histoire. Début 2021, il fermera momentanément ses portes pour entamer de grands travaux de restauration. Mais avant, place à "La Ronde" de Boris Charmatz !
Tout le magazine