Une femme peintre à l'honneur : Rosalba Carriera

Découvrez l'artiste peintre Rosalba Carriera, qui lance à Venise la technique du pastel !
30 novembre 2018
|

A l’origine modeste dentellière, puis peintre de miniatures sur ivoire, Rosalba Carriera lance à Venise l’art du portrait «au naturel».
Elle se spécialise ensuite dans la technique du pastel, d’origine française et peu pratiquée jusqu’alors. De nombreux Vénitiens mais aussi les jeunes aristocrates effectuant leur Grand Tour lui commandent leur effigie, séduits par sa capacité à concilier sentiment de proximité et légère idéalisation. Comme en témoigne cet autoportrait, le fait de peindre au pastel directement sur le papier, sans passer par l’étape préalable du dessin, permet beaucoup de spontanéité. Comparé à la peinture à l’huile, technique lente, le pastel évite de longues séances de pause et apporte une impression de naturel. En rupture avec les types solennels et convenus du XVIIe siècle, chargés de traduire le statut social et l’appartenance dynastique, les portraits du XVIIIe siècle se concentrent sur l’individu et créent l’illusion d’une proximité avec le spectateur, le temps d’une seconde.

carou_Rosalba_VENISE.png
Rosalba Carriera, Autoportrait, Florence, Galleria degli Uffizi Photo © Archives Alinari, Florence, Dist. RMN-Grand Palais / Fratelli Alinari

Dans cet autoportrait, Rosalba Carriera se représente à l’âge de 34 ans, tenant à la main le portrait de sa sœur Giovanna, auquel elle semble donner une dernière touche avec un pastel blanc. L’œuvre présente donc à la fois l’artiste au travail et un hommage appuyé à son modèle qui était à la fois son assistante et sa confidente.

La mise en page classique et la virtuosité de l’exécution témoignent de l’art de Rosalba: des touches fondues et aquarellées sur les visages et les mèches de cheveux poudrés se font précises dans la description de la dentelle et larges sur le satin du manteau blanc. Loin de l’apparente joliesse pleine de grâce et d’idéalisation qu’elle accorde à ses clients, elle utilise pour elle-même un langage plus franc, n’hésitant pas à figurer les effets de l’âge et un certain désenchantement.

Rosalba Carriera est la première femme artiste à connaître un succès international. Ainsi, le financier et amateur de dessin français Pierre Crozat, qui la rencontre à Venise, l’invite à Paris. Son séjour chez lui, pendant l’année 1720-1721, constitue un moment important de la peinture française. Elle exerce alors une influence profonde sur les goûts et le style de la peinture rocaille.

 

Venez découvrir cette oeuvre dans l'exposition Éblouissante Venise 
au Grand Palais jusqu'au 21 janvier 2018 !  

Mots-clés
A lire aussi

Expo Venise : tous les podcasts

- 25 février 2019
Retrouvez tous les podcasts de nos conférences autour de l'exposition "Éblouissante Venise" qui a fermé ses portes récemment au Grand Palais.
Tout le magazine