Vincent Van Gogh

6 juillet 2012
|
Van Gogh Vincent, Autoportrait, 1889, H/T, Paris, musée d'Orsay, (C) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Gérard Blot

Vincent Van Gogh (1853-1890) est un jeune peintre hollandais. Contemporain des post-impressionnistes, il va se distinguer de tous et développer un art très personnel.
Le frère de Vincent, Théo travaille dans une galerie de tableaux à Paris. Il l'accueille en France et lui fait connaître les impressionnistes. Vincent reste peu de temps à Paris. Grâce à l'aide financière de son frère, il part peindre tranquillement, à Arles, dans le Sud de la France.

Van Gogh, qui souhaite créer un “atelier du midi”, invite Gauguin à peindre dans le Sud. Ils peignent les mêmes sujets, côte à côte. Dans La salle de danse à Arles, on peut remarquer son influence. Il adopte le cloisonnisme de Gauguin: de grands aplats de couleur entourés d'un cerne noir. Van Gogh ne veut pas imiter la nature. Il veut que son tableau exprime une émotion. Regarde les lampes de la salle, elles semblent flotter comme des lunes! Van Gogh a un fort caractère et bientôt Gauguin retourne en Bretagne.
 

Van Gogh Vincent, La salle de danse à Arles, 1888, H/T, Paris, musée d'Orsay, (C) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Vincent se retrouve seul. Il peint une vue de sa chambre, de son intimité. Elle est très simple: un lit, une table, quelques toiles au mur. Il n'utilise que des lignes droites et des aplats de couleur. La perspective n'est pas juste: on a l'impression que l'on va tomber! La composition est plus importante pour Van Gogh que la réalité. Il veut juste exprimer l'ambiance de sa chambre. Van Gogh devient malade. Il a des crises de folie. Durant l'une d'elle, il se coupe l'oreille gauche.
 

Van Gogh Vincent, La chambre de Van Gogh à Arles,1889, H/T, Paris, musée d'Orsay, (C) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Il peint de nombreux autoportaits, plus de quarante trois, dont un avec l'oreille bandée. Il ne veut pas seulement se décrire physiquement mais aussi psychologiquement. Le fond de ses portraits rappellent ses émotions et se mélange au visage. Vincent reste quelque temps dans un hôpital dans le sud pour se soigner. Théo est très inquiet. Il l'installe à Auvers-sur-Oise, dans les environs de Paris. Le docteur Gachet, qui s'occupe de Vincent, aime beaucoup la peinture. Pendant les deux derniers mois de sa vie, il peint plusieurs toiles par jour! Il peint notamment l'église d'Auvers-sur-Oise. On la reconnaît bien mais, peinte par Van Gogh, on a l'impression qu'elle s'écroule sous le ciel noir. L'artiste est torturé et on le ressent dans sa peinture. Van Gogh meurt en juillet 1890. Il est aujourd'hui très célèbre et, pourtant, lorsqu'il meurt, il est très peu connu du public. Ses toiles ne se sont pas vendues, seuls quelques artistes autour de lui, comme Gauguin, connaissaient son talent.
 

Van Gogh Vincent, L'église d'Auvers-sur-Oise, 1890, H/T, Paris, musée d'Orsay, (C) RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
Mots-clés
A lire aussi

Expo Pompéi : le dossier pédagogique

- 13 février 2020
L’éruption du Vésuve qui a enseveli la ville de Pompéi sous un amas de cendres en l’an 79 de notre ère a eu pour effet de la préserver pendant les 17 siècles suivants. Redécouverte fortuitement en 1741, puis fouillée jusqu’à aujourd’hui, Pompéi constitue le plus extraordinaire témoignage de la vie quotidienne à l’époque romaine.

Expo Noir & Blanc : le dossier pédagogique

- 13 février 2020
Dans la suite des grandes expositions photographiques organisées dans la Galerie Sud-Est, Noir & Blanc présentera près de 300 tirages emblématiques des impressionnantes collections de la Bibliothèque nationale de France – Département des Estampes et de la Photographie (BnF).
Tout le magazine